Crise de la dette : après l’Europe, à qui le tour ? (Préface à)

Publié le par jdor

par Eric Toussaint - 26 juin

VAK, l’éditeur indien basé à Mumbai |1|, a donné un excellent titre à ce livre (Debt Crisis : From Europe to Where ? |2| qu’on peut traduire en français par : Crise de la dette : après l’Europe, à qui le tour ?) qui reprend une série d’analyses rédigées principalement en 2011-2012. L’épicentre de la crise qui a démarré au Etats-Unis en 2007 s’est déplacé vers l’Europe à partir de 2010 et il est justifié de se poser les questions : vers où se dirigera cette crise ? Comment le reste du monde sera-t-il affecté ?

La débâcle économique et sociale a été provoquée par l’effet combiné d’une crise de surproduction dans le secteur de l’immobilier aux Etats-Unis et d’une crise bancaire et financière d’une très grande envergure. Cette crise bancaire et financière a été elle-même provoquée par la déréglementation du secteur financier organisée par les gouvernements qui se sont succédé aux Etats-Unis et en Europe à partir de la généralisation des politiques néolibérales en vogue depuis les années 1980. Cette dérèglementation a permis aux grandes banques et aux grands groupes d’assurance de développer des produits dérivés ou structurés qui constituent de puissantes armes de destruction massive. Ces bombes à retardement ont commencé à exploser en 2007 et les déflagrations ne sont pas terminées. La crise en cours est clairement une crise majeure du système capitaliste. Les gouvernements en place en profitent pour appliquer une thérapie de choc. Les politiques qu’ils développent vont prolonger et aggraver la crise.

L’Union européenne est au centre de la tourmente car l’intégration des 27 pays qui la forment a été dominée jusqu’ici par les intérêts du grand capital. En aucune manière, les grandes entreprises ne sont intéressées à réduire les asymétries entre les différentes économies européennes : l’écart entre le salaire minimum légal en Bulgarie et en France est de 12 alors que l’écart correspondant à l’intérieur de l’Asie du Sud est de 3 ou 4, tout comme en Amérique latine. Avec la complicité des dirigeants européens, les grandes entreprises privées opérant dans l’Union européenne en tirent un maximum d’avantages : pas de taxes pour faire circuler leurs marchandises et leurs services, possibilité d’exploiter les différences énormes de salaires entre les travailleurs à l’intérieur du marché unique européen (500 millions d’habitants). En résumé, la manière dont l’intégration européenne s’accomplit instaure des relations Centre / Périphérie à l’intérieur de l’Europe. C’est intéressant pour le patronat, mais en même temps cela rend les pays économiquement les plus faibles particulièrement fragiles face à la crise internationale. La Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la Lettonie (Latvia), la Roumanie, la Bulgarie, Chypre, la Hongrie sont particulièrement frappés par la crise qui secoue l’Union européenne et la liste va s’allonger au cours des mois et des années qui viennent.

L’histoire des deux derniers siècles nous enseigne qu’une crise de la dette qui éclate dans les économies des pays du Centre capitaliste finit tôt ou tard par avoir des conséquences néfastes sur les économies de la Périphérie car les flux et les reflux de capitaux provoqués par les économies du Centre provoquent des remous dans l’économie internationale. Depuis 2004, les prix élevés des matières premières et les bas taux d’intérêts internationaux combinés à l’impressionnante croissance de la Chine ont permis aux pays émergents d’être à l’abri des effets les plus destructeurs de la crise bancaire et financière des pays du Centre. Les pays émergents ont accumulé des réserves de change importantes qui peuvent jouer un rôle d’amortisseur en cas de reflux des capitaux de la Périphérie vers le Centre. Des pays comme l’Inde ou la Chine sont aussi partiellement protégés par le fait que leur système bancaire n’est pas passé sous le contrôle des grandes banques privées internationales du Centre. Mais on aurait tort de considérer que cette fois-ci les désastres provoqués par les dirigeants et les grandes entreprises privées des pays du Centre seront sans conséquence pour les économies de la Périphérie. De même, il est clair que les crises climatique et alimentaire qui affectent plus durement les populations les plus pauvres de la planète sont également causées par le système capitaliste globalisé. Il faut donc une réponse de rupture avec le système. Ce livre publié par VAK en Inde fournit donc plusieurs leçons fondamentales : la nécessité de rompre avec le système capitaliste et de transférer une grande partie des activités économiques dans le domaine des biens communs ; - la profonde convergence d’intérêts qui existe entre les peuples de la planète soumis aux conséquences dramatiques du « Système dette » et des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui se sont spécialisées dans la gestion des crises financières ; la nécessité de s’opposer ensemble à l’offensive du Capital contre le Travail et, pour cela, de construire un puissant front de tous les opprimés : un rassemblement des 99% contre le 1% qui domine la planète.

Pour info, voici la table des matières en anglais du livre : Debt Crisis : From Europe to Where ?

Table of Contents

1. Editors’ note
2. Prologue The CADTM : 20 years of struggle for the oppressed - Eric Toussaint
3. Introduction by Eric Toussaint

European Capitalism in Crisis

4. Greece : The very symbol of illegitimate debt - Eric Toussaint
5. Europe Gets Shock Therapy like Latin America in the 1980s and 1990s - Eric Toussaint interviewed by Carlos Alonso Bedoya
6. Greece, Ireland and Portugal : why agreements with the Troika are odious - Renaud Vivien & Eric Toussaint
7. Greece : The IMF and Lagarde get it wrong - Eric Toussaint & Damien Millet 8. All the loans accorded by the Troika are illegitimate - Eric Toussaint interviewed by Ana Benačić
9. In the eye of the storm : the debt crisis in the European Union - Eric Toussaint interviewed by the CADTM
10. Now approaching Spain, the bank hurricane continues along its path of destruction - Eric Toussaint

The Global Context

11. G20 : The Symbol of a System Failure - Eric Toussaint
12. Barack Obama : The change that didn’t happened - Eric Toussaint & Daniel Munevar

Resistance & Alternatives

13. The International Context of the Global Outrage- Eric Toussaint
14. Seismic election results in Greece - Eric Toussaint
15. Do we need a public debt ? - Damien Millet & Eric Toussaint
16. Our AAA : Audit, Action, Abolition - Damien Millet & Eric Toussaint
17. Eight key proposals for another Europe - Eric Toussaint

Appendix

18. The G20 : Boon or Bane ?
19. Rio for People declaration

http://www.cadtm.org/Crise-de-la-dette-apres-l-Europe-a

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article