France rance : Code moral = Code mortel

Publié le par jdor

Nous vivons une incroyable époque de reculs en tous domaines : Les lois sociales qui permettaient aux plus pauvres de survivre sont supprimées, peu à peu ; les services publics se vident de leur personnel, à mesure que le pouvoir sarkozien supprime les postes de travail, rendant ces services de moins en moins efficaces et antipathiques, à tort, pour les usagers. Et, à présent, ce même pouvoir veut imposer à tout un pays sa morale régressive personnelle.

Ainsi, je dis aux députés UMP qui ont signé le texte sur la « christianophobie » de Civitas, ainsi qu’à leur chef Sarkozy : Vous n’avez ni le droit moral, ni le droit en terme de démocratie, d’imposer votre morale religieuse au reste du peuple. C’est votre droit d’être croyant et de vivre selon votre religion. Ce n’est pas votre droit de vouloir nous l’imposer ! Un point, c’est tout ! Vous n’avez pas mandat pour cela ! Ce pays est fait de diversité et c’est sa chance : Il y des catholiques, des protestants, des juifs, des musulmans, des croyants d’autres religions encore, il y a les athées et les agnostiques. Votre morale particulière ne regarde que vous et ceux qui partagent la même croyance, mais pas la foule des autres !

Une intolérance de plus en plus tragique

L’intolérance, depuis que Sarkozy est arrivé aux portes d’un pouvoir réel, donc depuis qu’il a été nommé ministre de l’Intérieur, à l’époque de Chirac, a fait des bonds considérables. Pour moi, à mon âge, qui ait vu durant mon enfance et mon adolescence, une France fermée, bouclée à double tour sur le plan moral au point que pour savoir comment était faite une femme, et encore rien qu’un peu, il fallait se reporter sur les catalogues de la Redoute ou des Trois Suisses ; pour moi, qui, jeune adulte, ai vu, après l’explosion de mai 68, le combat contre la morale répressive et la naissance d’une liberté magnifique, les tentatives de retour, depuis une décennie, de cette morale indécente, est dramatique. Ayant vu les deux faces opposées, je ne peux que ressentir une tristesse sans limite au retour de cette « bête » immonde.

Cette intolérance tragique, notamment pour récupérer les voix du Front National et tout ce que la France compte encore d’esprits trempés dans la naphtaline, conduit certains partisans du Front National à mener une campagne de haine absolument inacceptable contre Sophia Aram. Au point de la menacer de mort ! Sous prétexte qu’elle est juive, les pires racistes sont à nouveau à l’œuvre ! Diable, que le racisme est imbécile et ne peut jamais être justifié aux yeux des humanistes ! Quel sort funeste devront-nous vivre, pour être à jamais débarrassé d’une telle stupidité criminelle ?!

Mais dans quel pays vivons-nous aujourd’hui ?! C’est une France totalement rance, une France que mes yeux et mon âme ne reconnaissent plus ! Cette terre de liberté que nous avons connue un certain temps, redevient sous la houlette et les intérêts de certains élus, une prison de l’esprit, tant pour les mœurs que pour les arts et que pour tout ce qui est créativité. C’est un massacre à la tronçonneuse du génie français !

La prostitution

Allant dans le sens de la reprise en main d’une morale pourtant totalement éculée, on a vu, l’autre soir, les députés UMP avec la complicité des députés PS, adopter une résolution en faveur de l’abolition de la prostitution.

Que l’on me croit ou non, je n’ai jamais fréquenté aucune prostituée. Mais, allez savoir pourquoi, j’ai toujours eu un grand respect pour ces femmes et même quelque chose qui s’approche de l’affection. Dans les cercles moraux, on n’imagine pas ce que ces femmes peuvent apporter à nombre d’hommes, jeunes ou vieux, seuls ou mariés. Combien d’hommes ont été sauvés de la solitude, de la dépression, par ces femmes que les esprits prisonniers de leur morale méprisent et condamnent ?

Bien entendu, et je ne changerai jamais d’avis, il faut s’attaquer aux proxénètes et aux réseaux qui forcent, sous une forme ou une autre, des femmes à devenir prostituées. Là, bien sûr, ce n’est qu’un immonde esclavage. Mais je ne vois aucune mesure réelle contre ces réseaux ; non, les députés se contentent de la répression des clients. On n’est pas à ça prêt dans un monde politique de plus en plus absurde.

Nos députés veulent donc, sans nous demander notre avis, bien entendu, une France sans prostitution. Nos fiers « élus » proclament, à qui veut l’entendre, mais également à ceux qui n’en ont rien à faire, qu’ « en aucun cas, la prostitution peut être assimilée à une activité professionnelle ». Pourtant, ces non-professionnelles payent des impôts comme tous les professionnels de tous secteurs économiques ! Puante hypocrisie ! Par ailleurs, on suppose que les députés, au moins certains d’entre eux, ont la sincérité de vouloir protéger ces femmes. Mais leur « bonté d’âme » va juste leur rendre la vie encore plus difficile, encore plus dangereuse, comme si ce qu’elles ont eu à vivre jusqu’ici n’était pas suffisant. « L’enfer est pavé de bonnes intentions » plus que jamais…

L’une des réactions de personnalités que j’ai le plus aimé et avec laquelle je suis en accord total, est celle d’Elisabeth Badinter : « Si une femme souhaite gagner en trois jours ce que d'autres gagnent en un mois à la caisse d'un supermarché, c'est son droit ». J’ajouterai juste, pour ma part, que l’injustice sociale dramatique qui s’installe de plus en plus avec le pouvoir sarkozien fait que certaines femmes n’ont pas d’autre choix, à moins que les esprits remplis de morale ne considèrent qu’elles feraient mieux de se laisser mourir de faim, d’habiter dans la rue ou de se suicider ! Toutes choses évidemment très morales puisqu’il n’y a pas de sexe…

Une prostitution autorisée et assumée

Je veux parler de la prostitution de nos dirigeants face au monde de la finance. Et dans ce cas précis, ce sont les membres du pouvoir, du Président à la plupart des ministres qui jouent le rôle de prostituées. Les gagnants, les plus gros, sont les financiers-proxénètes, ensuite les politiciens-prostituées et les seuls perdants puisqu’il n’y a ni la tendresse ne le plaisir que l’on peut connaître dans la prostitution qui choque tant les moralisateurs, ce sont les peuples, tous les peuples, ces peuples dont vous et moi faisons partie !... Ces peuples que ces capitalo-proxénètes et politico-prostitués exploitent et pillent tout en se moquant d’eux.

Alors, s’il y a des « maquereaux et des putes », vous voyez où cela se trouve réellement…

Jean Dornac
9 décembre 2011

Publié dans Réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rem* 10/12/2011 13:12

article épatant, merci !
Concernant la libération dite "Mai 68" : cela a non seulement fait exploser la vieille marmite de la bien-pensence du vieux fonds catho etc., mais même bien des conformismes de militants engagés,
par exemple, dans "la religion de Staline", etc. Je suis bien placé pour le savoir...
A propos de la prostitution : c'est un monde très, très complexe (comme d'autres secteurs sociaux, d'ailleurs)...
La meilleure approche que je connaisse de cette complexité est celle de Grisélidis Réal, surnommée "la catin révolutionnaire". J'ai un peu connu cette femme extraordinaire à Genève, vers 1984, il
paraît que (post-mortem) elle a été récemment réédité. Je recommande en particulier "le noir est une couleur" : quelle plume et quelle lucidité !

jdor 10/12/2011 13:14



Merci pour votre commentaire !!