Guéant et UMP : Mensonge ou bêtise et manipulation

Publié le par jdor

 

Sans doute frustré que les événements qui se passent ailleurs dans le monde laissent les Français relativement indifférents à Sarkozy et à son monde, le ministre de l’Intérieur et Jean-François Copé nous repassent le plat de l’immigration à réduire. Il est vrai qu’entre le terrible tremblement de terre au Japon, l’exécution de Ben Laden au Pakistan et l’affaire DSK,  les faits et gestes présidentiels ne pesaient rien, ces derniers mois…

Pour se faire remarquer, quoi de mieux que de provoquer, de remettre en selle, une fois de plus, des boucs émissaires ? Comme par hasard, c’est toujours le monde des « étrangers », des « maudits immigrés » qui est visé. Pour la majorité des personnes qui pensent comme moi, l’ambiance de la France devient étouffante, lourdement étouffante. Nous ne reconnaissons absolument plus notre pays et sa réputation passée.

Mensonges et manipulations – 1er cas

Claude Guéant (c) Afp

1899249Claude Guéant, ci-devant ministre de l’Intérieur, semble avoir été désigné à ce poste pour assurer des provocations récurrentes. Ces derniers jours, encore, il affirmait : « Les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés »(source MédiaPart). En réalité, « 6,1% des enfants issus de familles non-immigrées quittent le système scolaire "sans qualification". Pour les enfants d’immigrés, la proportion monte à 10,7% » (source JDD)

Autre réalité, soigneusement cachée par le ministre : « l'échec scolaire est d'abord l'échec des enfants des milieux populaires, plus que celui des enfants d'immigrés » selon Séverine Chauvel, sociologue et co-auteur d'Orientation scolaire et discrimination. » « Leurs résultats Nndl  : ceux des enfants d’immigrés) sont globalement moins bons. Mais à classe sociale équivalente ce n’est plus vrai. A caractéristiques sociales comparables des parents, on observe au contraire un avantage des enfants d'immigrés essentiellement dû à l'investissement très forts des parents", explique Annick Kieffer, auteur avec Yaël Brinbaum de l'étude La scolarité des enfants d'immigrés de la sixième au baccalauréat (2009) ». « C'est vrai à l'entrée en sixième et c'est vrai également au niveau du BEPC. » Et elle ajoute : « Selon cette étude, parmi les élèves dont les parents sont ouvriers et employés, 46% ont le bac chez les enfants d'immigrés, contre 40% chez les Français d’origine. Ce chiffre monte à 88% chez les enfants d'immigrés cadres. Ils sont aussi plus nombreux à aller vers une seconde générale. » (source MédiaPart – idem pour le journal de France 2)

La conclusion qui s’impose, c’est que soit Claude Guéant est incompétent, soit, et je crois bien plus à cette deuxième option, il cherche désespérément à manipuler l’opinion publique française.

Bientôt le Service du Travail Obligatoire en France ?

Le STO (Service du Travail Obligatoire) fut imposé par les Allemands durant la seconde guerre mondiale, par une loi française de Vichy. Bien entendu, dans le cas qui nous occupe, les motivations ne sont pas les mêmes, cependant, le résultat final est de la même nature. Je vais tenter de le démontrer dans cet article.

Selon Claude Guéant, « contrairement à une légende " la France " n'a pas besoin de maçons, de serveurs de restaurants" venus de l'étranger ». Il est, cependant, une question très intéressante à se poser : « L'immigration coûte-t-elle cher aux finances publiques ? A priori non, du moins de l'avis des économistes. Selon une récente étude réalisée par des chercheurs de l'université Lille 2, les immigrés permettraient d'apporter 12,4 milliards d'euros aux finances publiques : ils recevraient certes près de 47,9 milliards d'euros chaque année d'aides sociales, mais en reverseraient 60,3 à l'Etat notamment par les impôts. Selon cette étude, les immigrés contribueraient même davantage que les nationaux au financement de la protection sociale : à hauteur de 2.250 euros pour les premiers contre 1.500 pour les nationaux. » (source : l’Express)

http://www.catalogue.archives.nantes.fr/

6Fi6938.jpgAutre question importante : « Qu'est-ce que cherche donc à faire le gouvernement ? Selon Claude Guéant, la France "a de la ressource", c'est-à-dire suffisamment de personnes disponibles pour occuper ces emplois peu qualifiés. De fait, entre 2,6 et 4,3 millions de Français sont demandeurs d'emplois. Pour le ministre de l'Intérieur, la conclusion est donc très simple : c'est aux Français d'occuper ces postes. S'ils n'en veulent pas alors c'est à eux de prendre leur responsabilité. "Quelqu'un qui refuse plusieurs fois un travail normal ne doit plus être inscrit comme demandeur d'emploi", conclut ainsi le ministre de l'intérieur au micro d'Europe 1… » (source : l’Express)

L’intervention du ministre de l’Intérieur permet à la droite de relancer un débat auquel elle tient à un an des présidentielles : « Je vais organiser à l'UMP une convention, au mois de juin, sur cette question de l'immigration »,a annoncé ce mardi Jean-François Copé.

Nous voilà au cœur du problème ! Nous venons de voir, à propos de « l’échec scolaire des enfants d’immigrés » que le ministre n’est absolument pas crédible. On voit qu’il ne l’est pas plus sur le travail « pris par les immigrés légaux aux Français de souche ». Je suis persuadé que cela n’a aucune importance tant pour lui que pour l’UMP et, partant, pour Sarkozy. Le but est autre, il est tragique et honteux : Il s’agit, ni plus ni moins, de semer méfiance, doute et jalousie des Français (des bons Français évidemment) envers le monde immigré, essentiellement le monde des immigrés musulmans. Il s’agit de la course aux voix à reprendre au FN de Marine le Pen.

Comment en douter, si l’on ne soutient pas aveuglément la politique de Sarkozy et de l’UMP ? Après le débat sur « l’identité française », sur « l’islam en France », on nous sert un nouveau débat, cette fois sur « l’immigration », notamment légale. Tout cela a un parfum de droite extrême particulièrement rance !

Je crois, cependant, que les musulmans, au travers de l’immigration, ne sont pas les seuls visés dans cette nouvelle affaire des emplois qui doivent revenir à des Français de souche. J’y vois, pour ma part, trois buts à atteindre avant les élections de l’an prochain.

- 1) Semer haine et jalousie contre le monde musulman, sous tous ses aspects, dans le but de faire revenir les voix « égarées » de la droite vers le FN. Pas besoin de développer plus avant ce point, tant il est évident depuis le début du septennat, mais particulièrement depuis un peu moins de deux ans, en fait depuis que les sondages concernant Sarkozy plongent dans les abîmes…

- 2) La chasse aux chômeurs, toujours considérés comme d’indécrottables paresseux, en vue de leur facile radiation.

http://www.lcr-lagauche.be

chomeur.jpgJe n’hésite pas à comparer cette volonté de rabaisser les chômeurs à une nouvelle sorte de racisme très insidieux. Cette foule qui n’a pas choisi son sort, peu enviable, croyez-moi, j’ai connu cette situation durant trop d’années moi-même, est aux yeux de certains politiciens, particulièrement à droite, une foule de « sous-humains ».  Ils sont réputés, sans réelle distinction, les uns des autres, comme des gens qui ne veulent pas travailler, qui ne cherchent pas « activement » à travailler. L’argument facile, c’est de faire comme Claude Guéant, autrement dit d’affirmer que tous ces « flemmards » n’acceptent pas de travailler comme maçons, cuisiniers ou encore serveurs dans les restos.

Entre nous soit dit, j’aimerais bien voir ces messieurs qui affirment de telles contre vérités, se coller, ne serait-ce qu’un mois, à la maçonnerie ou dans une cuisine surchauffée et ceci pour un salaire qui n’atteint pas toujours le smic ! Salir et dénigrer est facile, surtout lorsqu’on a accès à tous les médias ! Mais vivre ce que doivent subir des millions de Français et d’immigrés légaux, ça, ils en seraient incapables ! Les « ressources » dont parle si allègrement Claude Guéant, ce sont des humains, et non pas des ressources ! L’humain n’est pas à être au service de quelque exploiteur que ce soit ! Je voudrais, là encore, voir la tête de ces messieurs sans noblesse d’âme et de cœur, vivre avec 6 ou 700 euros par mois, là où eux sont payés bien trop cher pour ce qu’ils sont et font !

Il ressort très clairement du discours de Claude Guéant, qu’il estime devoir obliger cette foule de paresseux à prendre ces emplois non pas indignes, mais épuisants et très mal payés. Pour ce faire, il s’agira d’imposer, par le truchement du Pôle Emploi, deux ou trois fois des postes de cette nature et, en cas de très probable refus, pour une foule de raisons, de radier ceux qui auront résisté à cette forme d’esclavage, de STO indigne. Si encore, le gouvernement obligeait les patrons de ces secteurs à payer correctement leurs employés, on pourrait discuter, mais tel ne risque pas d’être le cas, il faut bien veiller à la concurrence libre et non faussée, non ?

- 3) Présentation d’un tableau idyllique de la baisse du chômage, grâce à ces radiations.

En partant de ces différents constats, en n’oubliant pas non plus que nous sommes à moins d’un an des présidentielles, en nous rappelant que Sarkozy est en très mauvaise posture, n’est-il pas idéal de pouvoir présenter un tableau idyllique de la baisse du chômage ? En radiant nombre de chômeurs sous ce prétexte honteux, le pouvoir fera passer cette baisse artificielle pour le bénéfice de sa politique économique. Il ne sera plus à un mensonge ou une manipulation près… Il est d’ailleurs symptomatique, que ce pouvoir et ceux qui sont chargés de veiller aux statistiques du chômage, ne parlent jamais du nombre de radiés, chaque mois, alors, qu’en ce moment, le gouvernement se vante de la « baisse du chômage » grâce à son action.

En conclusion, je me demande si les Français, au moins une majorité d’entre eux, sera consciente des manipulations qui vont se dérouler des mois durant… Je n’en suis pas certain et je crains que beaucoup se laisseront « rouler dans la farine » du meunier de l’Élysée…

Jean Dornac
Paris, le 27 mai 2011

Publié dans Sarkozy & Cie

Commenter cet article