Le mal broyeur - ou la fibromyalgie

Publié le par jdor

Pourquoi parler, ici, de la fibromyalgie, ici, dans un blog politique. Pour plusieurs raisons : D’une part parce que, en France, ce mal n’est pas reconnu, ou très mal reconnu. Nombre de médecins, y compris des sommités médicales, préfèrent attribuer ce mal à un état dépressif qui a l’avantage notoire de les déresponsabiliser totalement et de faire porter l’unique responsabilité aux malades. Ces membres de la médecine, à mes yeux, sont indignes de leur profession. J’en suis à me demander s’ils ont une quelconque conscience, semblant ne pas se rendre compte qu’en affirmant aux malades qui viennent vers eux en confiance, qu’ils font une dépression, c’est le meilleur moyen de les y plonger, cette fois, réellement et cruellement.

Non, la fibromyalgie n’est pas une dépression ! Officiellement, on ne sait pas quelle est son origine, cependant, tout laisse penser qu’il s’agit d’une accumulation de poisons dans le corps qui dérèglent les neurones. Les douleurs, les sensations de brûlures, le sommeil catastrophique, ne sont pas une illusion, même s’il semble que les neurones donnent de mauvaises informations, autrement dit qu’ils « disent » la douleur mais qu’on ne trouve aucune pathologie aux lieux indiqués des douleurs. Mais il faut bien comprendre que le malade n’est pas responsable des ces mauvaises informations !

D’autre part, en raison de la « tiédeur » des autorités médicales françaises sur cette maladie, les politiciens ne prennent pas leur responsabilité quant à la prise en charge des malades. Ce faisant, ils plongent des centaines de milliers de souffrants dans une cruelle précarité et un oubli complet. Si le malade n’a pas la chance d’être pris en charge par ses proches, il ne peut s’en sortir… Il est, cependant, évident que pour les politiciens il n’est pas facile de nous reconnaître. Si l’on prouve, un jour, que la fibromyalgie est la conséquence de diverses pollutions, métaux lourds des vaccins, métaux lourds des gaz d’échappement des voitures, chimie de l’agriculture, etc, cela voudra dire, comme pour d’autres maladie dont le cancer, que la solution pour épargner les prochaines générations, c’est de changer le système de production, de productivité qui n’ont aucun égard envers l’humain et sa santé…

Il est donc plus que temps, plus qu’urgent, qu’en France, les autorités, tant médicales que politiques, soient un peu plus sérieuses et se réveillent !

Jean Dornac

Paris, le 12 mai 2012



* * *


La Fibromyalgie est reconnue par l'Organisation Mondiale de la Santé depuis 1992 !

L'objectif de cette journée est de sensibiliser les gouvernements, les institutions et les media sur la situation des personnes qui souffrent de ces maladies orphelines (c’est à dire, sans traitement, ni prise en charge, et incurable dans l'état actuel des connaissances et des moyens). Cet événement est mené dans 28 pays

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

Maladie chronique, caractérisée par une sensation de douleur générale diffuse ou de brûlure de la tête aux pieds, avec un sentiment de fatigue profonde, sans lésion. Une condition douloureuse pouvant devenir invalidante. Cette maladie affecte 3% de la population

Elle atteint surtout les femmes,
• 9 malades sur 10 sont des femmes
• principalement entre 35 et 45 ans,
• touchées en pleine période professionnelle.

On retrouve souvent :
• - Un sommeil non reposant ; fatigue et raideur au lever ;
• - Des maux de tête « ordinaires » ou fortes migraines ;
• - Des troubles digestifs, diarrhées et/ou constipation, ballonnements et/ou nausées ;
• - Des troubles génito-urinaires ;
• - Des états dépressifs ou d’anxiété (plus souvent la conséquence que la cause de la fibromyalgie)

Ces symptômes sont aggravés par le stress, les émotions, par un manque ou excès d’activité physique ou par un travail trop contraignant ou des tâches répétitives.

Situation en France

Dans notre pays, de nombreuses personnes ne sont pas encore diagnostiquées à cause de la prise en compte insuffisante des douleurs et des épuisements durables inexpliqués. Cette situation laisse les personnes atteintes, et leurs familles dans la souffrance et le désarroi. En France la détection de cette maladie est comprise dans une durée moyenne de 7 ans, afin que le malade soit diagnostiqué et pris en charge, de façon pluridisciplinaire. On estime entre 2 et 5% (voire parfois 8 %) la part de la population française touchée soit environ 2 millions de personnes concernées directement ou indirectement, dont 200 000 dans un état grave et/ou quasi-grabataire.
Aux Etats-Unis, elle représente près d'un cas sur dix d'invalidité.

Source : http://www.journee-mondiale.com/27/12_mai-fibromyalgie.htm

 


* * *



Voici une vidéo venant du Québec. Elle illustre très bien ce que vivent les malades atteints de fibromyalgie. Il faut savoir que là-bas, ce mal est pris au sérieux.








Le mal broyeur

Quand tout se brouille
Que les jours dans nos mains
Restent tristement bredouilles
Comment se lever le matin ?

Quand le corps
De douleurs et cris
Quoi qu’on fasse se tord
Comment vivre sa vie ?

Le mal fibromyalgique
Méconnu et tragique
Brise les vies et les corps
Même de ceux qui étaient forts…

Nul secours sérieux
A attendre des cieux
Ou d’un monde médical
Qui n’a rien d’amical

On passe pour des fous
De tristes dépressifs
Des gens à l’esprit flou
Voire des êtres agressifs

Il ne faut surtout pas
Choquer l’économie
C’est son droit de détruire nos vies
Avec ses poisons dans nos plats

Alors, contre vents et marées
Nous devons supporter
Ce mal qui nous envahit
Qui nous ronge jusqu’à l’envie

Ô citoyens ignorants
Ou cruellement indifférents
Ouvrez les oreilles, écoutez-nous
Nous qui sommes à genoux

Ne vous moquez pas des malades
Qui n’ont plus même droit aux balades
Poussez politiciens et médecins
Pour qu’ils cessent d’être des chiens…

© Jean Dornac
Paris, le 12 mai 2012

Publié dans Actualités

Commenter cet article