Lettre d’informations « Couleurs Poésies » N° 134

Publié le par jdor

Les nouveautés de la semaine

 

Lundi 28 janvier

« Emigrant », de Djalila Dechache

Gueule cassée au regard perdu
Brûlée de tabac, de lassitude
De café et de marc illusoire….. 

http://www.couleurs-poesies-jdornac.com/article-emigrant-djalila-dechache-114807812.html

Mardi 29 janvier

« La cinquième dimension », de Luce Péclard

O Solitude immense et incommensurable,
Plus vaste que la mer au quadruple horizon
Et, sous la conscience enclose en sa prison,
Plus riche en inconnu qu’aucun lieu comparable ! 

http://www.couleurs-poesies-jdornac.com/article-la-cinquieme-dimension-luce-peclard-114841072.html

Mercredi 30 janvier

« Ce fut un après-midi vers cinq heures », de Denise Bernhardt

C’était la fin du monde
La terre avait soif de sang
Elle but tout son saoul
Plus de deux cent mille calices
Puis referma le tabernacle.

http://www.couleurs-poesies-jdornac.com/article-ce-fut-un-apres-midi-vers-cinq-heures-denise-bernhardt-114873148.html

Jeudi 31 janvier

« Révélation poétique », de Thierry Deschamps

Une dose de lassitude,
Quelques gouttes de tristesse,
Un soupçon d'inquiétude
Et un reste d'ivresse.

http://www.couleurs-poesies-jdornac.com/article-revelation-poetique-thierry-deschamps-114905058.html

Vendredi 1er février

« Roses, lilas et ménopause », de Dominique Dupuy

C’est le bal des femmes ménopausées,
De celles qui doivent désormais s’effacer,
Femmes énervées,
Femmes tant sollicitées,
Parfois même délaissées.

http://www.couleurs-poesies-jdornac.com/article-roses-lilas-et-menopause-dominique-dupuy-114936275.html

Samedi 2 février

« Chanson pour faire revenir la muse », de Annie Mullenbach

Muse la muse
Quel est ton nom ?
Pour qui ces pensées qui brillent sur ton front
Es-tu danseuse, musicienne

http://www.couleurs-poesies-jdornac.com/article-chanson-pour-faire-revenir-la-muse-annie-mullenbach-114966777.html

Dimanche 3 février

« Il s’en fallut de peu », de Alain Springer

Il s’en fallut de peu que nous fussions amis,
Le charme en fût rompu et j’en ai de l’ennui.
Le feu follet de la tendresse, nous a quelque jour éclairé,
Mais la diable de forteresse de nos inhibitions cachées,

http://www.couleurs-poesies-jdornac.com/article-il-s-en-fallut-de-peu-alain-springer-114995280.html

 

Bonnes lectures
Jean Dornac

Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article