Petites piques de fin d’année

Publié le par jdor

Avant une pause de quelques jours, mon souhait était de relever quelques « délires » de notre époque…

Eléments de langages parfaitement stupides 

- Prise en otage

 Cela devient récurrent, à chaque grève, que ce soit dans les médias, mais comment s’en étonner, ou plus triste, dans la bouche des citoyens touchés par la grève, on parle de « prise d’otage ». Que le pouvoir, que les médias, utilisent un tel langage, cela fait partie de leur jeu de manipulation des citoyens. Mais que les « pauvres victimes » des grévistes, forcément « sauvages », se mettent à l’unisson, voilà qui est triste et signe bien la vacuité d’esprit des consommateurs de notre époque. Leur esprit a été bel et bien vidé…

On en viendrait presque à leur souhaiter de vivre une véritable « prise d’otage » pour qu’ils comprennent à quel point leur raison est à la dérive. Un événement aussi tragique leur ferait sans doute passer le goût de l’indécent…

- Se vendre

 On entend, régulièrement, ici ou là, cette expression aberrante. Là encore, je ne sais pas si les citoyens qui utilisent volontiers ces mots réalisent vraiment ce qu’ils disent ou s’ils agissent en somnambules.

Car enfin, se vendre, veut dire ce que ça veut dire ! Au moment où les députés ont décidé de faire la chasse aux prostituées et à leurs clients, voilà que ces citoyens considèrent comme normal de « se vendre » à leurs futurs patrons. Il y a donc une prostitution, celle de la rue, qui est illégale et punie par la loi, et une autre parfaitement légale dès le moment où le maquereau est un employeur ! Ce monde est fou ! Comment en douter ?

Accepter de « se vendre », signifie que le citoyen admet de se considérer comme étant une simple marchandise. Le réalisent-ils, ceux qui disent ces mots ? Et comprennent-ils que s’ils acceptent d’être la « marchandise » de leurs futures patrons, c’est tout le vivant, tout l’animé et l’inanimé de cette terre, qui devient marchandise ? Comprennent-ils qu’à partir de cela, il est tout à fait normal qu’ils ne soient considérés que comme des « variables d’ajustement » pour les meilleurs intérêts des actionnaires ? Comprennent-ils qu’à partir de là, ils n’ont qu’à la fermer si leurs patrons délocalisent ? Une marchandise, ça n’ouvre pas sa gueule !

Autres bêtises du temps

- Agences de notation

Agences que personne ne contrôle, au moins apparemment, qui se permettent de juger selon les critères idéologiques néolibéraux. 1er But : Abattre, partout, les systèmes sociaux pouvant soulager, quelque peu, la misère des citoyens. 2ème But : Enrichir les plus riches en pillant les économies de pays visés.

Il semblerait qu’une majorité de Français s’inquiète quant à l’éventuelle perte du triple A. Ne se rendent-ils pas compte que le pouvoir a devancé la volonté des agences d’affaiblir autant que faire se peut le système social et les services publics ? Ne comprennent-ils pas que la dette, certes réelle, n’est qu’un prétexte pour mettre les peuples à genoux ?

Que beaucoup anticipent, remettant aux calendes grecques leurs dépenses, est une décision de bon sens. Inutile d’ajouter de la dette personnelle à la dette provoquée par le pouvoir, particulièrement depuis cinq ans.

- Les Marchés

 Plus grosse supercherie inventée par les capitalistes pour dissimuler leur voracité spéculative. Les médias, les politiciens, en ne parlant que de « marchés », comme si cette « chose » était vivante, évitent ainsi de froisser les gros groupes financiers, leurs alliés, en dépersonnalisant les responsabilités des spéculateurs qui sont des individus infectes n’hésitant pas à plonger des peuples dans la famine et les autres dans la pauvreté en attendant l’arrivée de la misère.

Je vois ces spéculateurs, à table, serviette nouée autour du cou, yeux exorbités de plaisir, langue pendante, fourchette et couteau à la main pour dépecer les volailles que sont devenues les nations, enfin, plus exactement, les peuples…

Les prochaines lourdes menaces

- Plutôt la rue que le camping

Nous le savons bien, l’enfer est pavé de bonnes intentions ! Les députés UMP viennent de le prouver une fois de plus et de façon cruelle. Sous prétexte que les mobiles-homes seraient insalubres ou pourraient le devenir à la longue, ces doctes savants, dignes des pièces les plus cruelles de Molière, veulent interdire, désormais, à ceux qui n’ont plus que ça, d’éviter la rue.

Je suppose que nos tartufes considèrent que la rue est nettement plus salubre… On devrait les inviter à y goûter, ne serait-ce que 24 heures…

- Mépris du droit de grève

Des « bleus » (gendarmes) employés comme « jaunes » pour briser la grève ! Sarkozy reste le Président des riches et le briseur des précaires ! Il n’aime pas la grève, ça le gratouille ou ça le chatouille ! A l’évidence, les touristes sont des gens bien, pendant que les grévistes ne sont que des crapules ! Après avoir fleureté avec GW Bush, il reprend les méthodes de Miss Thatcher ! Avec le même acharnement et la même stupidité.

Supprimer, de fait, le droit de grève, c’est préparer les violences autrement plus graves de demain. Mais comment faire comprendre cela à un type aveuglé par l’argent, le sien et celui de ses soutiens millionnaires et milliardaires ? L’argent, à un certain niveau, rend aveugle et con, comment en douter ?

Si les Français ont la tragique idée de le réélire, il supprimera, n’en doutez pas, et cette fois par la loi, le droit de grève sous prétexte que le droit des consommateurs lui est supérieur ! Ce sera une sorte de nouvelle loi : Le consommateur possède et il faut protéger ce « droit de propriété » même éphémère, alors que le gréviste ne possède pas et n’a donc que le droit de courber l’échine.

Si Sarkozy envoie ses forces de l’ordre pour briser la grève dans les aéroports, ne croyez surtout pas, ne serait-ce qu’un seul instant, qu’il enverrait ses gendarmes et autres flics pour protéger les ouvriers et employés contre le chômage infligé par des patrons voyous. Les forces de l’ordre ne sont pas faites pour protéger les pauvres, les humbles et les petits, non, elles sont faites pour protéger les puissants. Rien de neuf sous le soleil…

Et, enfin, de quoi rire ou sourire

- Sarkozy se met à nu

A la fin de son pouvoir, du moins on l’espère, voilà que Sarkozy veut « se mettre à nu »… en prenant la plume pour nous écrire… Mon premier réflexe, en lisant cette nouvelle, était de me demander où il la mettrait, cette plume, s’il est nu…

Qui paiera cette prose que personne ne demande ? Nous, évidemment ! Il y a tant d’argent en France, aujourd’hui, semble-t-il, qu’il est normal de le jeter par la fenêtre…

Une majorité de Français, aujourd’hui, n’a nulle envie de le lire. Cette majorité lui demande simplement de « dégager », de « libérer » le peuple français pour qu’elle retrouve un peu de joie de vivre et un peu d’espérance dans un pays enfin à nouveau civilisé.

- Beckham à Paris

Il en est qui s’en réjouissent ! Et d’autres, comme moi, qui s’en fichent totalement. C’est le type même d’information ridicule qui n’a rien à faire dans les grands médias, mais que, bien entendu, tous ou presque ont repris comme s’il s’agissait de l’événement du siècle. Cette information n’a sa place que dans les médias sportifs, et encore. Par contre, il en coûtera 800 000 euros par mois au club… J’ai entendu dire qu’il ne servirait à rien ou presque, au niveau sportif, mais qu’il sera très utile en tant que meilleur support de vente des maillots à son nom… Le monde du football est tombé bien bas…

 

Mieux vaut en rire qu’en pleurer… ou pas…


 

Allez, à bientôt ! Je vous souhaite de passer les meilleures fêtes de fin d’année possibles. Pendant quelques heures ou jours, tentons d’oublier les délires et l’égoïsme de nos dirigeants actuels, de simplement vivre en famille ou même seuls, mais de vivre.

A l’année prochaine, chères lectrices, chers lecteurs.

Jean Dornac
Paris, le 22 décembre 2011

Publié dans Réflexions

Commenter cet article

Nathalie 22/12/2011 17:43

Aux infos de 13h j'ai failli avaler de travers quand j'ai vu que les grévistes des aéroports ne pourraient exercer leur droit de grève.Une honte comme vous le dites si bien!
Car ces personnes ne gagnent presque rien,ils travaillent 12h d'affilée avec une pause d'une demie heure!!
Vous avez raison de parler de la mise à la rue des gens qui vivent dans des mobiles homes,c'est très grave de prendre une telle décision!Comment ces gens peuvent ils se regarder en face quand ils
se rasent...
Je vous souhaite à vous de bonnes fêtes de fin d'année.