Présidentielle 2012 : 24h très particulières…

Publié le par jdor

Par Jean Dornac

Dimanche 6 mai 2012 – 10h30

A l’heure qu’il est, mon âme est déchirée entre angoisse et espérance. Cela n’a rien de confortable, je vous assure, et je suis certain que nombre d’entre vous partagent ce même déchirement en ce moment. Impossible d’avoir une idée du résultat à 9h30 du moment de la « révélation »…

Si je suis ainsi angoissé, pour le moment, c’est parce que je ne peux accepter ces « ténèbres » vers lesquelles Nicolas Sarkozy tente de nous mener depuis deux semaines.
Aucune ambition personnelle ne justifie de telles prises de positions rappelant les horreurs de Vichy, faisant appel à ce qui est le plus bas dans l’âme des humains, tous ces mots qui ont mené certains militants UMP à la violence en paroles et en actes, notamment contre plusieurs journalistes.
Aucune ambition personnelle ne justifiera jamais de vouloir entraîner un peuple entier vers les bas-fonds des pensées humaines les plus noires, celles qui nous ont menées plusieurs fois, au 20ème siècle, sur les rives du précipice.
Aucune ambition personnelle ne justifie de blesser l’âme d’un pays comme le nôtre qui a connu le siècle des Lumières, qui a engendré tant d’esprits libres et créatifs ; tant d’esprits admirables de créativité et souvent de résistance contre toutes les formes de barbarie.
Aucune ambition personnelle ne justifiera jamais de monter une part du peuple contre l’autre !

Devant tant de bassesse, et sans oublier la politique d’égoïsme total durant cinq ans, par le favoritisme odieux envers les plus riches et l’écrasement des plus petits, jusqu’à les insulter, oui, il est légitime de dire que nous attendons, ce soir, à 20 heures, « la Libération » ! Puisse-t-elle effectivement venir !

Ce n’est pas tant l’élection de François Hollande, dont nous ne savons pas encore la capacité de gouverner comme pour tout nouveau Président, que l’éviction de Nicolas Sarkozy qui constituera notre « Libération ».

Quoi qu’il arrive, dès maintenant, je refuse et rejette la haine qui a été insufflée dans beaucoup d’esprits et de cœurs, ces deux dernières semaines. Pas question de haïr, à mon tour, celles et ceux qui auront choisi Sarkozy, mais par contre, c’est et cela restera une immense tristesse. Il nous faut, à nous, gens de gauche, résistants au système, humanistes de tous bords, éloigner la haine. C’est vital pour notre pays, pour notre peuple. Cela devrait être possible dans quelque temps, lorsque les passions se seront apaisées, même si les prochaines législatives risquent de rallumer toutes les rancoeurs, tous les mépris…

* * *

Dimanche 6 mai – 18h15

Le quotidien « Le Soir – Belgique » donne François Hollande vainqueur à 53%. L’angoisse ne disparaît pas, mais s’atténue un peu… Sur twitter, quelques réactions haineuses, déjà, venant de soutiens à Sarkozy…

* * *

Dimanche 6 mai – 20h

Le visage qui apparaît est celui de François Hollande ! Soulagement pour tous ceux qui veulent une vraie démocratie, pour tous les humanistes, qu’ils soient ou non dans un parti politique !

Il aura fallu attendre depuis 1988 pour revoir un Président se réclamant du socialisme. Sur la future politique, je n’ai pas trop d’illusions, le PS actuel est trop proche des libéraux pour espérer un changement important de cette politique. Cependant, et c’est mon espérance, nous aurons à subir moins d’humiliations, moins de paroles racistes ou xénophobes, moins de cadeaux aux plus riches, etc…

20h20 : Discours de Sarkozy

Etonnant discours qui montre un Sarkozy, soudainement respectueux des Institutions de la République et même, un certain respect pour le nouvel élu. Est-il sincère ? Hypocrite et dans quel but ? Lui seul le sait. Bien sûr, il y a aussi de l’autosatisfaction. Mais il semblerait, qu’il veuille effectivement se retirer de la vie politique active. Je reste très prudent sur ce point, il nous a déjà largement montré qu’il était capable de revirements complets.

L’esprit consensuel n’est pas allé plus loin. Il suffit de voir ce qu’il a dit sur les législatives à venir…

Il est certain que le Président sortant a subi les effets de ses attitudes inacceptables, dès le soir de son élection en 2007. Puis de ses attitudes méprisantes et indignes d’un tel poste, tout au long de ces cinq ans. Mais je crois que, de plus, il paye également sa très grosse erreur morale de ces quinze derniers jours. Il a oublié que plus de 80% des électeurs français avaient rejeté Jean-Marie le Pen et choisi Jacques Chirac pour éliminer le risque raciste et extrémiste de droite. Dix ans plus tard, cela reste vrai et c’est un baume sur mon cœur, tant j’ai été saisi par le doute, ces derniers temps…

Lundi 7 mai : Le troisième tour en perspective

Les dirigeants de l’UMP, à présent, dès hier soir, appellent à la mobilisation de droite pour les législatives à venir, dans l’espérance d’obtenir la majorité, ce qui, bien sûr, enlèverait tout pouvoir réel au nouveau Président. Il y a dans cette position une volonté de revanche qui n’a rien de démocratique mais qui tient tout du mépris et de la haine. D’évidence, leur volonté est d’enlever tout pouvoir réel à François Hollande en lui imposant un Premier ministre et une majorité UMP. Autrement dit, la même politique de destruction avec pour seule différence l’éviction de Sarkozy. Si les électeurs du nouveau Président ne prennent pas au sérieux cette menace réelle, la victoire d’hier aura été inutile ou presque. Un premier sondage est très inquiétant à cet égard : 51% des électeurs souhaiteraient la victoire de la droite aux législatives !...

A nous, républicains, humanistes et gens de gauche de nous battre pour que François Hollande ait une majorité pour gouverner. Nous n’avons pas le droit après cette première victoire, de perdre l’élection suivante. Question de logique et de cohérence républicaine ! Alors, oui, la fête hier soir et aujourd’hui, mais dès demain, il faut une mobilisation absolue pour contrer et éloigner ce danger qui n’a rien d’imaginaire !

Et maintenant ?

Maintenant, Hollande et les siens en sont conscients, une partie très difficile va débuter. Le premier danger, à mon avis, viendra du monde de la finance qui réagira probablement de manière violente parce qu’elle n’acceptera pas que l’un des ses fidèles ait perdu le pouvoir et ne pourra donc plus saigner le peuple français comme d’autres le font en Espagne, en Italie ou en Grèce. Il ne faudra donc surtout pas que le nouveau Président se laisse impressionner par ces réactions épidermiques du monde le plus égoïste qui soit sur cette planète. Nous serons très vite fixés sur ce point…

Quoi qu’il en soit, il est plus qu’urgent de brider les volontés du monde des marchés et de la finance. En effet, pour la première fois depuis la fin de la seconde guerre mondiale, un parti néo-nazi vient de conquérir quelques sièges de députés, cela en Grèce. Le drame que vit ce peuple, drame imposé par l’Union Européenne, la banque européenne et le FMI ne pouvait conduire qu’à cela ! Si rien de sérieux n’est fait, si les pouvoirs n’arrêtent pas d’urgence les politiques de rigueur visant à saigner les peuples, leur faire payer les erreurs et crimes commis par les plus riches, ce cancer-là attaquera toute l’Europe avec les conséquences les plus tragiques… Et dans cette logique, je veux espérer que François Hollande aura la force nécessaire pour faire changer d’avis Angela Merkel avant qu’elle ne perde, l’an prochain, du moins je l’espère, le pouvoir. L’Europe n’a pas le temps d’attendre un an de plus !

Au niveau de la politique internationale, j’ai une espérance particulière que j’aimerais voir partagée plus largement en France. Il s’agit d’un changement sérieux et profond de la part de la France envers le Québec. Nicolas Sarkozy l’a abandonné aux loups que sont Paul Desmarais et son pion Jean Charest. Ce dernier mène une politique aussi catastrophique que celle menée par Sarkozy chez nous. Il suffit de voir son mépris insultant envers les étudiants québécois. Ayant, tous deux, le même maître, c’était logique. Le pion Sarkozy venant de tomber, je souhaite ardemment que le pion Charest suive le même chemin et le plus tôt possible sera le mieux.

Bien sûr, il faudrait être Charles de Gaulle pour avoir le courage et la force de proclamer une nouvelle fois « Vive le Québec libre » ! Je ne crois pas que François Hollande aura cette force-là. Mais si, déjà, il ne montre pas le même mépris envers l’ardent désir d’une foule magnifique de nos cousins québécois d’être un jour, rapidement si possible, indépendants, ce sera au moins un progrès par rapport aux cinq années noires qui viennent de s’achever.

L’avenir est entrouvert depuis hier soir ! A nous d’ouvrir grande la porte d’un possible « autre monde » en éliminant le risque d’une majorité UMP à l’Assemblée Nationale, en juin prochain !

J’ai dit, écrit, plusieurs fois, ces derniers mois, que la candidature Hollande ne m’enthousiasmait pas. Alors, je lui lance ce défi :
« Etonnez-moi, Monsieur le Président » !

Paris, le 7 mai 2012

Commenter cet article

Nathalie 07/05/2012 22:42

De tout coeur avec vous pour célébrer ce soulagement de voir enfin parti ce sinistre personnage qui aura gâché la vie de tant de gens!
Si l'amabilité et le côté proche des gens est suivi d'actes bénéfiques ,alors je dis :croyons en Hollande!
Bien à vous .

jdor 07/05/2012 22:57



Merci !!