Québec : Amir Khadir a toute mon admiration

Publié le par jdor

Le courage, en politique, est une denrée rare, de plus en plus, d’ailleurs. Beaucoup se contentant de suivre servilement l’idéologie de leur parti, en oubliant leurs propres convictions. Cela vaut donc la peine de publier, ici, en France, cet article qui parle d’un député québécois qui honore le courage et ses convictions qu’un obscur personnage a tenté de salir. Bravo à Serge Charbonneau pour sa mise en relief de la vérité contre le mensonge. (Jean Dornac)


Amir Khadir est député de Québec solidaire

auton2530-0bc32Serge Charbonneau
Tribune libre de Vigile - dimanche 10 juin 2012      

En réponse au texte de dénigrement de M. Olivier Kaestlé : « Les combats d’Amir Khadir »

Comme s’il avait longtemps souffert de ne pas avoir la bonne occasion pour taper sur ce Khadir de malheur, voilà que les événements récents lui offrent enfin ce coup de chance tant souhaité.

Khadir et sa fille, cette gamine sans intérêt, se font enfin arrêter ! Une occasion rêvée ! Monsieur Kaestlé peut enfin se lancer !

Il dit : « Je ne perdrai pas mon temps à me prononcer sur les égarements hautement médiatisés de la fille du député de Mercier… »

C’est cependant ce qu’il fait. Il perd un temps précieux pour vomir sur des gens qui ont des convictions et qui luttent avec plus de courage que plusieurs pour que ces politiques et ces lois injustes qu’on nous impose soient dénoncées et combattues.

Le 5 juin dernier, la police du gouvernement autoritaire du Québec arrêtait le député Amir Khadir parce que celui-ci marchait solidairement parmi la population.

Peu d’élus ont le courage de se mettre sur la ligne de front au côté des citoyens.

Amir Khadir voulait-il se faire de la "publicité" ? Il est clair que ce n’est pas Amir Khadir qui s’est lui-même passé les menottes pour obtenir de la publicité. Traité Amir Khadir de "mythomane" est donc clairement déplacé. M. Khadir n’a pas inventé ou imaginé la scène, il l’a vécu et il l’a vécu sous les caméras. Ce récit n’est pas une invention "mythomane" !

La police a abusé de son pouvoir comme elle en abuse de plus en plus puisqu’elle sait que peu importe ses abus, elle sera toujours soutenue par ces corrompus qui sont au pouvoir.

Faire flèche de tout bois !

Monsieur Kaestlé tente de discréditer M. Khadir parce qu’il aurait mis en doute la version officielle du 11 septembre et qu’il se serait aussi interrogé sur la possible infiltration de casseurs de la police afin de justifier le contrôle musclé des manifestants.

Il y a des gens comme M. Kaestlé pour qui le questionnement est interdit. Ces gens boivent les discours et dénigrent ceux qui se questionnent. Et concernant le 11 septembre, tout indique que le questionnement « sérieux » est tout à fait pertinent. Aussi de se demander si la police n’aurait pas provoqué elle-même la violence à Victoriaville est aussi pertinent, il ne faut pas nier certaines stratégies policières qui ont déjà été prouvées. À mon sens, Monsieur Kaestlé fait preuve d’une naïveté larbine !

La comédie de celui qui est au dessus de tout cela !

Monsieur Kaestlé n’utilise pas les "bons sentiments", non, il est plus "sérieux" que cela ! C’est avec une analyse qu’on pourrait qualifier d’adulte, sereine et lucide (on pourrait ajouter plusieurs autres qualités tellement ses propos sont marqués par la sagesse supérieure) que Monsieur Kaestlé nous livre un disgracieux règlement de compte contre Amir Khadir et Québec Solidaire ce parti qu’il dit associé à ce que l’on appelle « l’extrêêêême gauche » !

Monsieur Kaestlé utilise tous les clichés démagogiques véhiculés par nos radios poubelles québécoises. On pourrait dire que Monsieur Kaestlé se fait le valeureux porte-parole de cet autre extrême, l’extrême-droite qui, elle, ne serait pas vraiment "extrême", mais plutôt lucide, posée et sensée. Finalement une "extrême-droite" centriste, tellement centriste qu’elle porterait presque à gauche, comme notre Caquiste Legault !

Il nous brasse du voile et des idées confuses afin de bien ramasser ce "ridicule" (sic) petit Khadir. Encore beau qu’il se soit retenu de ne pas dire à cet immigré iranien de retourner chez lui avec ses ayatollahs !

Monsieur Kaestlé dit que M. Khadir parlerait des deux côtés de la bouche. J’espère qu’il voit aussi avec autant d’acuité que notre premier ministre Charest est un maître pour parler, non seulement des deux côtés, mais bien tout le tour de la bouche.

Si Monsieur Kaestlé était un peu plus doué pour l’écoute et l’analyse des propos, il réussirait sans doute, comme n’importe qui, à comprendre les nuances que peut faire le député de Mercier.

Mais force est de constater que M. Kaestlé est plus doué pour le dénigrement que pour saisir les nuances de ceux qui s’expriment autrement qu’en utilisant les fameux clichés et les fameux préjugés véhiculés et promus par nos spécialistes des radio-poubelles.

Parlant de la gamine sans intérêt à laquelle il accorde tout de même quelques mots bien sentis malgré ce manque d’intérêt, il dit : « Aurait-elle droit à une couverture médiatique aussi frénétique si elle n’était pas « la fille de » ? »

Moi, je me demande plutôt : « Aurait-elle été arrêtée de cette façon spectaculaire et « exemplaire » si elle n’était pas « la fille de » ? »

Monsieur Kaestlé termine son texte massue en nous livrant une analyse digne des plus grands politologues. Il dénonce le fait qu’Amir Khadir utilise la situation pour gagner des votes !

Diantre, quelle espèce de politicien malhonnête que ce Khadir, en plus de nous venir d’Iran avec un voile dans ses bagages et d’être un sale gauchiste, il utiliserait la situation pour gagner des votes ! Alors là, c’est trop !

Jamais John James ne se serait abaissé à courtiser un clan pour mousser sa popularité dans un but électoral. Jamais Pauline ne le ferait non plus. Et Legault, voyons, ce Legault est bien trop pur et a bien trop de réelles valeurs pour utiliser une situation de crise pour mousser sa popularité auprès d’un groupe qu’il croit supérieur en nombre. Et M. Aussant, lui aussi trop honnête pour même penser faire campagne.

Monsieur Kaestlé nous démontre clairement que M. Khadir est une terrible exception et qu’il profite nettement de la situation. Il "surfe" indécemment sur la crise pour mousser sa popularité. Jamais nous n’aurions pu imaginer une telle attitude d’un politicien !

Monsieur Kaestlé a un talent inné de politologue ! Mais à quoi donc met-il ce talent ?

Parlons moins sérieusement !

Je crois qu’Amir Khadir n’avait pas besoin de se faire arrêter pour se faire de la publicité. Je crois qu’Amir Khadir a simplement eu le courage de se tenir parmi les gens qui manifestaient pacifiquement leur indignation envers ce gouvernement baveux et surtout oligarchique et policier.

Ce n’est pas Amir Khadir qui fait sortir les gens dans la rue avec casseroles ou slogan, c’est l’irresponsable et corrompu gouvernement de John James Charest. Un gouvernement qui grâce à notre système électoral déficient s’est vu devenir "majoritaire" (sic) avec 42% du vote populaire.

Les citoyens n’ont aucun recours contre ce gouvernement autoritaire qui se fout complètement non seulement des citoyens à qui il fait des doigts et des bras d’honneur devant ses amis oligarchiques, mais aussi de son Pays (notre Pays) dont il vend pour une bouchée de pain les immenses richesses du Nord.

Le gouvernement Charest est un gouvernement corrompu au service d’une clique oligarchique. Le gouvernement Charest ordonne à sa police de matraquer et d’emprisonner les citoyens. Le gouvernement Charest pousse le Québec vers la violence afin de se soustraire à la justice qui met ses collusions et ses corruptions en lumière.

Il est honteux de voir que l’on arrête un député qui n’a rien d’un casseur et rien d’une personne violente. Amir Khadir, à l’instar de tout citoyen ayant un minimum de sens de la justice, était en droit de défier cette loi injuste par une désobéissance civile pacifique et justifiée. Son allusion à Gandhi ou à Martin Luther King était tout à fait juste. Ces gens ont gagné de grandes causes de façon pacifique par une désobéissance civile active.

Bien sûr que la cause étudiante ajoutée à la cause des indignés et du fossé entre cette classe d’hyper nantis et nous de la classe de moins en moins moyenne, peut paraître ridicule devant la cause des Noirs ou celle de la domination anglaise sur l’Inde, mais notre cause est bien loin d’être ridicule. Notre cause est non seulement étudiante et nationale, mais elle rejoint ce vaste mouvement de lutte mondiale.

Amir Khadir a toute mon admiration et je trouve honteux que notre gouvernement policier envoie sa police saisir sa fille à six heures du matin comme s’il s’agissait de "Ben Laden" !

Honteux et ridicule de mettre en état d’arrestation une jeune fille, sortie du lit sans aucun respect et menottée comme une terroriste par des baveux armés jusqu’aux dents abusant de leur pouvoir d’intervention et violant un domicile pour "perquisitionner" comme s’il s’agissait d’un repère de la mafia ou des motards criminalisés.

On peut toujours dire que personne ne peut se soustraire à la justice (c’est pourtant ce que font les corrompus du gouvernement Charest depuis des mois), mais d’appliquer ainsi cette dite justice sans doser les méthodes policières devient des actes clairement provocateurs et abusifs.

Yalda Khadir tout comme son père ont été victimes d’un abus flagrant de pouvoir et ont tous les deux subit une injustice.

Ces gens ne sont pas des criminels. On n’arrête pas les gens qui sont à pied et qui contreviennent au code de la sécurité routière en utilisant des menottes et des matraques. Il y a eu abus.

On peut cueillir une jeune fille chez ses parents sans la levée de son lit en violant sa vie privée. Cette jeune fille aurait pu elle-même se rendre de son gré au poste de police si un mandat d’arrêt lui avait été signifié. Ces gens ne sont pas des criminels. L’une est étudiante et l’autre est un député élu par le peuple.

Notre gouvernement policier et corrompu est une honte. Et si Martin Luther King ou Gandhi était de notre époque, ils manifesteraient probablement au côté des Khadir et surtout de tous ces gens dans la rue qui réclament d’être considérés et entendus.

La condescendance des Labeaume, des Charest et des larbins contre des gens comme les Khadir ou les Chartrand (si Michel était là, il aurait aussi manifesté avec Amir) est trop facile et démagogique.

Amir Khadir a raison d’appuyer la population comme il avait eu raison de lancer son soulier sur le portrait de cet assassin que nos médias respectent. On appelle cela du courage politique. Un courage qui ne court pas les rues !

Serge Charbonneau Québec

Source : http://www.vigile.net/Amir-Khadir-a-toute-mon-admiration

Publié dans Réflexions

Commenter cet article

Olivier Kaestlé 26/06/2012 17:38

Pour un complément d'information sur M Khadir, voici une opinion de la part d'un moins obscur personnage, Jacques Brassard, ancien ministre péquiste, qui consacre une chronique à un récent ouvrage
sur le député de Mercier. Le bouquin, pertinent, très documenté, et peu apprécié de l'intéressé, est en train de faire un tabac au Québec, malgré des tentatives maladroites de censure et de
boycottage. Toute médaille a son revers...
http://blogjacquesbrassard.blogspot.ca/2012/06/les-faces-cachees-damir-khadir.html