Quel avenir pour ce beau pays de Québec ?

Publié le par jdor

Par Marie-Hélène Morot-Sir

Aux premiers jours de cette toute nouvelle année 2012 nous cessons un instant d’évoquer le Passé de la Nouvelle France pour observer son Présent, le présent de ce  qu’elle est devenue depuis la Conquête anglaise : le pays de Québec.

images.jpgJacques Parizeau, ancien premier Ministre du Québec, au moment de la défaite du référendum de 1995, avait très implicitement souligné et explicité pourquoi et comment cette défaite avait été orchestrée, les puissantes forces du Canada fédéral ayant œuvré en sous-main contre la libération du Québec. Jacques Parizeau avait alors baissé les bras, ce que beaucoup lui avaient reproché, tant la marge de pourcentage était infime et que d’après certains, il y aurait eu matière à demander des éclaircissements à l’adversaire.  L’indépendance ayant été frôlée à un cheveu.

Aujourd’hui ces puissantes forces canadiennes économiques sont toujours aussi actives, mettant en place, jour après jour, un système de spoliation des richesses du Québec, empêchant le Québec de relever la tête, même si, de temps en temps, trop c’est trop, en se rendant compte que ces puissances sont profondément contre les intérêts du peuple québécois, faisant tout pour le garder bien à sa place... Pour qu’il ne bouge plus ou presque !!

La condition est sans doute attristante, plus que cela même d’après les Québécois eux-mêmes !... Le Français au Québec ne cesse de reculer sur tous les fronts, il est sans cesse piétiné par le gouvernement conservateur d’Ottawa, qui depuis quelques mois semble avoir mis les bouchées doubles, il n’a cessé de nommer des anglophones unilingues à des postes importants, comme pour seuls exemples le juge de la cour suprême ou le vérificateur général… Mais cela ne s’arrête pas là, pour démontrer sans aucune ambigüité que les anglophones n’ont que le plus grand mépris pour cette nation française du Québec, ils ont remis en valeur les symboles de leur monarchie britannique, entre autres, dans le hall d’entrée du ministère des affaires étrangères d’Ottawa, où il y a très peu de temps les deux magnifiques tableaux du peintre québécois, Alfred Pellan, célèbre pour ses splendides murales, ont été enlevés pour un seul portrait, celui de la reine !... De même, le drapeau canadien blanc et rouge doit être ostentatoire partout, et plus grave encore, interdiction d’y toucher sous peine de répression immédiate. Grave aussi cette réduction drastique de la représentation du Québec à la chambre des communes, bref le Canada anglophone continue -  et même accélère - de fouler aux pieds, le peuple fondateur de la Nouvelle France, le peuple fondateur du Canada français, ce peuple venu de France qui a fondé ce pays avant même que les Anglais ne s’en emparent et forment, grâce à ce pays déjà créé, où tout fonctionnait déjà, où ils n’ont eu, en définitive, qu’à s’installer, leur “grand” Canada d’aujourd’hui .

Ce qui se passe actuellement, se passe également dans les institutions civiles canadiennes, le Comité olympique canadien avait été plus que blâmé pour avoir organisé les jeux de Vancouver en 2010, sans, ou presque sans un mot de Français, eux qui se targuent pourtant d’être bilingues, mais cela ne les a pas gênés, tout dernièrement, en novembre, le ministre fédéral du sport s’est exprimé seulement en anglais et pire que tout il a été demandé expressément aux francophones de ne s’exprimer eux aussi qu’en anglais !

Les anglophones affichent avec arrogance leur plus grand mépris pour tout ce qui est francophone, le Canada est “ en dehors du Québec, une terre hostile à la culture et à la langue françaises “ voilà ce qu’en a dit Elmer Smith, juge à la retraite de la Cour suprême de l’Ontario, qui ne fait que révéler ce que la majorité pense. Dommage de rester dans une opinion aussi stérile, la culture des autres, quelle qu’elle soit, enrichit terriblement en apportant en même temps une ouverture d’esprit, et la culture française en particulier est si extrêmement riche qu’on ne peut que plaindre ceux qui la dénigrent ! Sans doute ces anglophones-là ont un égo et une estime d’eux-mêmes tels qu’il leur est impossible de parvenir à cette simple réflexion-là !

Tant que le Québec demeurera dans cet espace politique qui le méprise autant, il sera considéré uniquement comme une province et sa langue sera systématiquement rabaissée, comme elle l’est depuis plus de deux siècles. Si le Québec devenait souverain, le français serait la langue nationale  et plus personne ne pourrait la ravaler à ce statut de langue minoritaire, une langue que l’on veut faire passer pour celle  de  simples subalternes,  c’est en effet ce que tend à démontrer la nomination de ces cadres unilingues anglophones, à la Caisse de dépôt et  bien entendu  cela renforce la résistance de nombreux immigrants qui ne désirent pas, dans ces conditions, faire l’effort d’apprendre une langue qui leur semble de la sorte, non seulement minoritaire, mais tellement méprisée !..

Si la majorité des Québécois laisse faire, s’ils laissent agir les autres contre leurs propres intérêts, s’ils pensent que l’ennemi en face n’en profitera pas en se moquant toujours plus d’eux, en continuant encore davantage à le faire, s’ils laissent filer sous leurs pieds les grands rendez-vous avec l’Histoire, qui pourraient les aider à se redresser enfin,  ne faudrait-il pas, plus que tout, que ceux qui veulent encore la liberté pour leur pays, démontrent à cette frange de  population insouciante que le péril est là, plus grave que jamais et que cette terre française en Amérique du Nord court le plus grand risque, un risque d’autant plus grand que cela n’a jamais été à ce point palpable, que cela n’avait jamais jusqu’ici atteint un tel point des plus stratégiques celui d’un point de non-retour ?...

Le Québec doit avoir ce sursaut, espérons que ce ne sera pas le dernier qu’on va lui permettre d’avoir, mais il ne faut sans doute pas le laisser passer, les anglophones attendent depuis 253 ans d’assimiler cette farouche résistance francophone ! Certes, ils y auront mis le temps… Alors, à plus forte raison, ne les laissons pas faire ! Rien n’est perdu encore ! Nous leur disons de notre côté de l’Atlantique d’où nous les soutenons avec affection et force : « Vos pères et les pères de vos pères ont toujours résisté à l’adversaire, aussi loin que l’on puisse remonter dans votre passé, ils n’ont jamais cessé de s’accrocher à leur langue et à leur culture pour sauvegarder leur identité propre, ils ne se sont jamais résigné, ils n’ont jamais plié, jamais cédé... Est-ce que ce serait votre génération, qui baisserait alors les bras définitivement, sous les assauts, certes de plus en plus ignominieux, de l’adversaire ?...

L’espoir est pourtant toujours là devant vous, aujourd’hui plus que jamais... et, en conclusion, je vous transcris cette phrase d’un fier Québécois :

On veut notre L-I-B-É-R-A-T-I-O-N de cette maudite fédération de Stephen Harper avant qu’on soit tous assimilé !!! Promenez-vous dans les rues de Montréal et de Gatineau, et tendez l’oreille ! La langue de Shakespeare est partout ! Nous n’avons plus l’embarras du temps ! Paquetons nos valises et sauvons nous dans la nuit car les "canadians" sont en train de réussir le génocide symbolique contre notre peuple ! »

Guy Racicot le 3 janvier 2012 

Publié dans Réflexions

Commenter cet article

Vincent Bourgeois 08/01/2012 08:34

Ce premier texte de 2012 nous décrit à nous Français une situation des plus poignantes et même des plus urgentes.. heureusement vous Marie-Hélène Morot-Sir vous êtes là pour nous éclairer et nous
faire comprendre ce qui se passe,... Comment se fait-il que aucun des grands médias de chez nous ne nous en parle , qu’aucun homme politique ne prenne faits et causes pour ce pays de l’autre côté
des mers où tant de descendants français, nos frères de sang, continuent vaille que vaille à résister à l’envahisseur anglo saxon qui les écrase depuis deux siècles et semble vouloir finir le
travail, qui est le but poursuivi au cours des ans depuis la Conquête, celui de les faire disparaître, en les assimilant tous dans leur grand territoire anglophone.. Alors il en sera réellement
terminé de ce petit bout de France une bonne fois pour toutes?.. Ils auront résisté, résisté, génération après génération, mais on peut aussi comprendre qu’ils sont tous fatigués de la façon dont
l’adversaire les traite et comprendre ceux qui ont déjà et depuis longtemps plié le genoux.. Quelle tristesse en ce début janvier, Allons-nous laisser faire cela?
Monsieur Dornac, grâce à cet auteur si érudit, grâce à Madame Marie-Hélène Morot-Sir nous avons tant appris depuis que vous avez commencé à publier ses textes.. Vraiment merci ... et bien sûr
meilleurs vœux à vous et à tous les lecteurs.

jdor 08/01/2012 08:51



Vous savez, je ressens la même tristesse que vous, ce d'autant plus que j'aie une grande amie québécoise et que je suis, moi-même, d'assez près les informations concernant ce pays. On y
ressent parfois du désarroi, de la révolte, mais aussi de l'impuissance.


La politique actuelle de la France envers le Québec est conditionnée par les relations de Nicolas Sarkozy avec Paul Desmarais, milliardaire canadien qui ne veut surtout pas de l’indépendance du
Québec, selon ce que j’ai compris. Il ne faut, par conséquent, ne pas s’étonner du lourd silence des médias, dans notre pays. La France, presque toujours, si on excepte, entre autres, le général
De Gaulle, aura toujours trahi nos cousins de la Belle Province…


Merci pour vos vœux et permettez-moi de vous adresser les miens, puisse 2012 devenir une année d’espérance ici et là-bas.


Jean Dornac



Pierre M. Couture 07/01/2012 21:26

Pierre Bourgault l’avait déjà écrit en 1990 “ Maintenant ou jamais” Pourtant le référendum de 1995 n’a malheureusement rien changé .. alors en ce début de 2012 attachons tous bien nos tuques, il
faut que cela change cette fois ! Bonne année à tous...

jdor 07/01/2012 23:02



Que cela change, c'est ce que de tout coeur, je vous souhaite ! Merci pour vos voeux et bonne année à vous, avec, qui sait, le retour de l'espérance ?...



Anne Joliet 07/01/2012 20:59

Merci d’être revenue, vos textes nous réconfortent. je les fais suivre .. Chère madame Marie-Hélène Morot-Sir, merci d’être là ! tous nos vœux à vous et à Monsieur Dornac

jdor 07/01/2012 23:01



Nous avions juste besoin d'un peu de vacances... Merci pour votre présence et votre fidélité ! Merci pour vos voeux ! A mon tour, je vous souhaite la plus belle année possible et, qui sait, le
retour de l'espérance.


Jean Dornac



thierry Courtet 07/01/2012 20:35

C'est un plaisir de vous retrouver avec ce nouveau texte. Ce texte est terriblement poignant nous faisant tellement comprendre à nous Français les difficultés des Québécois pour arriver enfin à
prendre leur destin en mains .. Merci à vous de toutes vos explications si utiles pour nous, et meilleurs vœux pour cette nouvelle année au Québec et à la France..

jdor 07/01/2012 20:38



Merci pour votre fidélité et meilleurs voeux pour vous et les vôtres !



Serge Denis Rivard 07/01/2012 20:29

Nous sommes pris pour des valises et des imbéciles finis, nous sommes manipulés depuis 253 ans et cela à tel point qu’une grand majorité dorment au gaz, ils ne voient même pas le danger qui nous
guette de vraiment très près comme vous le décrivez parfaitement..
Nous avons été traités si longtemps de petits et de misérables, que nous avons toujours ce réflexe du colonisé dont nous ne nous relevons pas .. le résultat de cela c’est que beaucoup ont préféré
se mettre du côté du colonisateur, du côté du plus fort, pour ne plus se faire traiter de minable.. y compris parler la langue du plus fort, le français sentant trop celle du colonisé ! C’est
exactement ce que font aussi les immigrants, dès leur arrivée ils se mettent à parler anglais et non français, pourquoi apprendre une langue si dévalorisée par tous y compris par les francophones
eux-mêmes.. Alors que nous devrions être fiers de parler une telle langue, nous sommes les premiers à continuer une conversations en anglais si l’interlocuteur est anglophone ! l’année qui
s’annonce ne commence malheureusement pas dans l’optimisme.. trop de divisions même dans nos rangs tout démontre qu’en effet on aura bien des difficultés à s’unir pour sauter le pas ..Merci Madame
Morot-Sir pour tout votre soutien, meilleurs vœux à vous et à Monsieur Dornac.

jdor 07/01/2012 20:36



Merci à vous également pour votre commentaire fort mais qui est douloureux, vu d'ici. Merci pour vos voeux qui me touchent venant de vous, amis du Québec ! Tous mes voeux Monsieur Rivard 
pour une année, qui sait, de reconquête ?.. Et de bonne santé !