Sarko et Internet : La honte

Publié le par jdor


Nous savons, depuis quelques semaines, que Sarko et sa bande, aimeraient bien contrôler Internet et les sites qui ne lui conviennent pas, sous prétexte de protection des enfants. A présent, par l’entremise de Alain Juppé, nous apprenons que les « droits de l’homme » sur Internet sont moins importants que les droits de la « propriété intellectuelle ».

« Le ministère des affaires étrangères a fait savoir que la France ne souhaite pas signer de déclaration de l'ONU favorable à la défense des droits de l'Homme sur Internet tant qu'il n'y aura pas de consensus sur le fait que la liberté d'expression et de communication ne prime pas sur les autres droits, en particulier la propriété intellectuelle. » ( Source : http://www.numerama.com/magazine/19589-la-france-pretend-defendre-les-libertes-sur-internet-mais.html )

 

Il ressort, de façon évidente, que  la déclaration de l’ONU sur la défense des droits de l’Homme sur internet ne seront signés que si l’on place les droits de la propriété intellectuelle au même niveau que les droits de l’Homme fondamentaux. Admirez, au passage, le  « délicat » chantage…


Il faut encore se souvenir que, selon la même source : « Nicolas Sarkozy a fait annuler la conférence internationale que voulait organiser Bernard Kouchner sur la défense de la liberté d'expression sur Internet, pour la remplacer par une réunion d'industriels invités à proposer les moyens de la brider. » Cela donne une idée des intentions de Sarkozy…


On retrouve, ici, les liens extrêmement étroits du Président des riches avec tous les lobbies qui n’ont que faire des droits de l’Homme mais qui, à tout prix, veulent protéger leurs bénéfices en instituant leurs droits à la propriété intellectuelle au même niveau que les vrais droits de l’Homme. Nous sommes toujours en pleine société marchande, pour ne pas dire la société des marchandages lamentables, où l’homme n’a aucune importance, du moins, nous, qui formons les peuples, la seule chose importante aux yeux de lobbyistes étant l’importance des chiffres d’affaires et des cotations en Bourses. Il ne s’agit pas d’imagination, mais d’une tragique réalité, lorsqu’on se rappelle que depuis deux ans, les spéculateurs affament des peuples entiers…


Franchement, que peuvent représenter les droits de l’Homme, aux yeux de Sarkozy, lui qui fait enfermer femmes et enfants d’origine étrangère dans ses centres de rétention ? Quelle importance, pour lui qui, depuis l’an dernier, a organisé la chasse aux Roms ? Quelle importance, encore, pour celui qui tente d’imposer le fichage général de toute la population française avec la nouvelle carte d’identité ? Non, il faut se rendre à l’évidence : Les droits de l’Homme ne font pas partie de son programme ou de sa pensée, voire de sa culture ! A une nuance près, lorsqu’il s’agit d’abattre Kadhafi ou quand il faut déclamer des discours ronflants devant ses partisans ou face aux dirigeants d’autres pays ; pour la frime, donc…

testsadnsarkozyra6-copie-1.jpg

http://sarkostique.over-blog.com/12-categorie-362485.html

Je ne peux m’empêcher de penser que, si Sarkozy veut bloquer cette déclaration de l’ONU à propos des droits de l’Homme sur Internet, c’est aussi, comme les dirigeants chinois et quelques autres à travers notre planète, parce que les réseaux sociaux qui se constituent partout, représentent un danger bien réel pour la réalité de son pouvoir. Comme je l’ai dit, hier, dans mon article « Sarkozy & Merkel : Le grand tralala », nous savons tous, et lui en premier, que de toute façon, la réalité du pouvoir économique lui échappe déjà. Il suffit de voir la débandade des Bourses, hier, qui se poursuit à l’heure où j’écris cet article. Il n’a,  par conséquent, pas la moindre envie de perde le pouvoir qu’il détient encore sur la liberté du peuple français.

Pour ma part, je reste persuadé que si, sur les différents réseaux sociaux, nous sommes capables de lier une véritable solidarité, non seulement entre citoyens vivant dans ce pays, mais également avec tous les humains résistants aux pouvoirs fous dans les autres pays, nous reprendrons ce qui n’aurait jamais dû nous être enlevés, notre pouvoir sur nous-mêmes et nous saurons, alors, acquérir, enfin, au bout d’une multitude de siècles, la LIBERTE.

Jean Dornac
Paris, le 19 août 2011

 

Publié dans Sarkozy & Cie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie 19/08/2011 17:37


Très bel article!
Lorsque vous parlez de la liberté que nous ne sommes pas prêts d'avoir ,vous rejoignez la magnifique phrase de Léo Ferré,qui,dans sa très longue chanson dont le titre est:Il n'y a plus rien,dit à
la fin :nous aurons la liberté dans...dix mille ans!!!Ne seriez vous pas poète vous aussi:o)


jdor 19/08/2011 17:43



C'est gentil, ça ! Oui, on dit que je suis poète... J'espère, cependant, que notre liberté arrivera avant dix mille ans !!! Qui sait ce que pourraient produire les réseaux sociaux ? Nous avons
l'exemple de la Tunisie et de l'Egypte... Il est donc permis d'espérer...


Jean