Sarkozy : Créateur de pauvreté

Publié le par jdor

Lorsqu’on y réfléchit, il est très cohérent que le Président des riches soit, en même temps, le Président créateur de pauvreté. On ne peut pas favoriser une partie, même très petite, mais très vorace, de la population française, sans sacrifier le reste des citoyens qui n’a guère les moyens de rappeler au Président en question qu’il a l’obligation de garantir la « cohésion sociale », élément indissociable de la « cohésion nationale ». Mais sait-il seulement ce que veulent dire « cohésion sociale » et « cohésion nationale » ?

http://www.lepost.fr/article/2010/08/05

h-20-2175692-1281036003.jpgBien entendu, tous les ministres et personnages importants, disons influents, de l’UMP ont reçu leur « feuille de route » sous forme d’ « élément de langage », formule diplomatique pour éviter d’utiliser le mot propagande d’Etat. Lorsqu’on les écoute, (Dieu que c’est dur !) le même prétexte revient toujours : C’est la faute de la crise, la pire que l’humanité ait connue depuis un siècle. Sous peu, pour les très mauvais chiffres à venir, tant à propos du chômage que de la progression de la pauvreté en France, ils auront même le prétexte, ô combien commode et bienvenu, d’une deuxième crise…

Qu’on me pardonne, mais l’argument de la crise, je ne l’avale pas comme ça ! Je ne suis pas le seul, d’ailleurs, si j’en crois ce que dit Dominique de Villepin : « Quand j'ai passé le témoin à Fillon, la France était dans la même situation financière que l'Allemagne ; et, la crise a frappé les 2 pays... » Bien entendu, le clan Sarkozy nous sortira d’autres excuses, notamment le fait que les réformes que le gouvernement Fillon met en place depuis quelques années avaient été faites longtemps avant en Allemagne. Dire que certains y croient…

Frédéric Lefebvre a son explication toute faite : « Il faut dire la réalité : parce qu'on a un taux de natalité beaucoup plus important que beaucoup d'autres pays, parce qu'on a beaucoup de Françaises et de Français qui entrent sur le marché du travail alors que l'Allemagne par exemple, qui a un taux de natalité qui s'est effondré, a beaucoup moins d'Allemandes et d'Allemands qui entrent sur le marché du travail ». C’est juste risible et tout à fait au niveau du personnage… Les économistes démontrent l’exact contraire.

Mais, passons ces enfantillages. Il y a des choses plus graves. Comment ce gouvernement compte faire baisser le chômage, par exemple ? Comment compte-il faire des économies sur le dos des chômeurs ?

Les dégâts du Président créateur de pauvreté 

Le chômage touche environ 5 millions de Français. Incapable de trouver une solution à ce drame, ne voulant pas toucher aux fortunes des plus puissants, ne tenant absolument pas à protéger les salariés, contrairement aux actionnaires qu’il faut caresser dans le sens du poil, il faut bien que ce gouvernement trouve des solutions pour diminuer le nombre des chômeurs. Il existe diverses pratiques qui vont dans ce sens et que, bien sûr, aucun membre du gouvernement pas plus que de l’UMP ne vous dira. « Pour faire baisser la population active, il suffit de sortir des gens des listes d'inscrits au chômage. Comment ? "En les radiant, en leur proposant des stages, des apprentissages et des formations, ou en les mettant en préretraite et en les dispensant de recherche d'emploi", énumère Eric Heyer. » (Sources L’Express du 26 août 11)

Le moyen le plus sordide d’améliorer le chiffre du nombre de chômeurs reste bien la radiation administrative. « On note que ce motif de sortie — dont la progression annuelle s'élève à 7,2% alors que celle du total des inscrits, toutes catégories confondues, est de 3,2% — a bondi de 25,1% sur le mois. » Il semblerait que tout est fait pour que ce nombre-là augmente encore beaucoup dans les mois à venir, notamment en compliquant le système d’actualisation des chômeurs. Lisez cet extrait d’un article d’actuachomage.org : « Il est clair qu'avec la dématérialisation des courriers entamée par Pôle Emploi depuis le 20 juin (la période estivale, c'est bien connu, est particulièrement propice aux mauvais coups…) ainsi que les 273.000 contrats aidés qui vont être débloqués à la rentrée, dans les mois qui viennent et à la grande joie de Xavier Bertrand, le chômage va — artificiellement — reculer.

Nous vous avions avertis le mois dernier. Sous couvert de «contribuer au développement durable en limitant les envois de courriers papier» (en réalité, transférer le coût du papier et de l'encre aux chômeurs et augmenter ses "gains de productivité" dans tous les sens du terme…), Pôle Emploi a décidé de transmettre à ses usagers, via leur «espace personnel» sur pole-emploi.fr, la plupart de ses documents (une centaine), des plus banals aux plus décisifs : relevé de situation, dossier de renouvellement semestriel ASS, convocation à entretien et rappel de convocation... L'avertissement avant radiation, qui laisse 15 jours à l'intéressé pour contester sa sanction et se justifier, est lui aussi "dématérialisé", ce qui est gravissime. Seul l'avis de radiation effective, jugé «opposable» [1], continuera à être adressé par voie postale.

Il va sans dire que Pôle Emploi se garde bien d'informer les chômeurs des risques qu'induit leur adhésion à ce nouveau mode de fonctionnement super-moderne et soi-disant écolo. Or, ce mutisme inadmissible est une faute. » Je recommande aux éventuels lecteurs chômeurs ou ayant un proche au chômage, de lire l’article entier en suivant ce lien : http://www.actuchomage.org/2011081516882/Social-economie-et-politique/pole-emploi-les-premiers-degats-de-la-dematerialisation.html  )

Il paraît que les chômeurs coûtent cher à la société, bien qu’ils ne soient pour rien, dans l’immense majorité des cas, dans le malheur qui les frappe. Bruno Le Maire, ci-devant ministre de l’Agriculture est également chargé de préparer la campagne du candidat Sarkozy pour les élections présidentielles de 2012. Sur le plan social, il frappe fort, ce ministre réputé être aimé des agriculteurs. Il considère tout simplement, pour ne pas dire tout naturellement, compte tenu du camp qu’il sert, que les chômeurs coûtent trop cher. Voilà ce que ce monsieur a dit, l’autre jour : « Pouvons-nous garder un dispositif d’indemnisation parmi les plus généreux au monde, en particulier pour des cadres à hauts salaires ? ». Evidemment, quelle honte pour des néo-libéraux que la France puisse avoir l’un des systèmes d’indemnisation parmi les plus généreux du monde ! Sans doute, les agences de notation froncent-elles les sourcils ! Cela dit, il faut tout de même savoir que 35% des chômeurs vivent en dessous du seuil de pauvreté ! Pas si généreux que ça, non ? Peut-être que le ministre espère semer la zizanie entre chômeurs ? La méthode y est ! Encore un qui travaille fort pour « la cohésion nationale »…

Les deux grandes réussites de Nicolas Sarkozy

1) Les riches sont de plus en plus riches en dépit de « la plus grave crise qu’ait connu le monde depuis un siècle ».

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie

index.jpg« …la part de niveau de vie des 10% les plus riches a continuellement augmenté en 10 ans, passant de 22,5% à 24,3%. Et ce, au détriment des personnes à revenus moyens. « Plus précisément, cette augmentation des inégalités par le haut, serait au bénéfices des 1% les plus aisés », indique l'Insee.  

Ce que confirme un chercheur de l'école d'Economie de Paris, Camille Landais. Il a essayé d'en savoir un peu plus sur ce qui se passe pour les contribuables situés tout en haut de l'échelle, en utilisant des déclarations d'impôt sur le revenu. Et là ce n'est plus un « lègère » augmentation des inégalités, mais une explosion. Les 0,01 % les mieux lotis ont en effet vu leur rémunération augmenter de 69 % entre 1998 et 2008. Soit une hausse de 34.000 euros par an, ou de 2 835 euros tous les mois!. De l'autre côté, le revenu de 90% des ménages n'a cru que de 0,9 %, soit 11 euros de plus par mois... » (Sources : L’Expansion.com)

Certes, Nicolas Sarkozy n’est Président que depuis quatre ans, mais n’était-il pas, au cours du deuxième mandat de Jacques Chirac, l’un des ministres les plus influents ? Il n’y a pas de hasard…

2) Les pauvres sont toujours plus nombreux

a) Près d’un Français sur sept est pauvre.

Sachant que le niveau de vie médian des Français est établi à 19 800 euros par mois, ce sont, en 2009, 8,2 millions de personnes qui vivaient sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire 60% sous le niveau de vie médian. Les mieux lotis d’entre eux touchaient 954 euros par mois. 4,1 millions de personnes vivaient, quant à elles, en 2009, avec moins de 773 euros par mois, au bout de deux ans de « règne » de Sarkozy…

b) La crise a frappé les 40% des Français les moins riches

En 2009, la baisse du niveau de vie a été la plus marquée pour les 10% du bas de l'échelle, avec un recul de 1,1% par rapport à 2008. En revanche, le niveau de vie des 60% de Français les plus riches a continué d'augmenter malgré la crise, même si c'était de façon ralentie. Ils peuvent remercier le Président des riches…

c) 6,3% des salariés sont pauvres

Que fait donc le gouvernement pour arrêter ce scandale ? Rien, strictement rien !...

d) Un étudiant sur cinq et un retraité sur dix sont pauvres

351.000 étudiants avaient un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté en 2009. Soit 20,3%, en hausse de 1,2 point par rapport à l'année précédente. Le taux de pauvreté des retraités est, quant à lui, resté stable à 9,9%.(Source des points a, b, c et d : L’Expansion.com)

En forme de conclusion très provisoire

http://www.toutsaufsarkozy.com/rubriques/propagande.shtml

sarko_sdf.jpgSi je vous dis que la France, sous Sarkozy, est devenu un pays de merde, vous me trouverez vulgaire et choquant. Mais pour les chômeurs et les pauvres, que croyez-vois que soit encore ce pays, sinon une espèce de république bananière ou « les riches sucent le sang des pauvres » !

Il faut l’affirmer haut et fort, Sarkozy, son clan d’hommes d’affaires et de personnages excessivement riches, n’ont que faire de la vie des Français, dès qu’ils ne font pas partie des plus riches. Ce peuple-là est juste bon, ou plutôt selon l’une des expressions favorites du Président, ce peuple-là n’a vocation qu’à servir les plus puissants, mais n’a nulle vocation à vivre dans la sécurité sur le plan social.

En ces temps électoraux très proches, qu’est la préoccupation, au plan national, de Sarkozy ? Tenter de « bénéficier » de « sa » guerre de Lybie et continuer à expulser les immigrés et les Roms, et rien d’autre.

Il est évident que Sarkozy préfère donner des ordres, directs ou indirects, à Claude Guéant pour expulser des Roms en utilisant des bus de la RATP, comme hier, plutôt que de s’occuper de la pauvreté galopante en France. C’est tellement plus facile et plaît tellement mieux à l’électorat traditionnel du Front National. Lamentable, honteux, ce rappel des rafles contre les Juifs, où les policiers français de Vichy utilisaient, eux aussi, les transports en commun de Paris.

Je ne fais pas l’amalgame avec cette horreur, mais le symbole est là, et il est douloureux pour tous ceux qui tiennent encore à la France des droits de l’Homme. Sous la férule de Sarkozy, la France est devenue l’un des pays développés les plus inégalitaires, voire l’un des plus corrompus…

Jean Dornac
Paris, le 2 septembre 2011

Publié dans Sarkozy & Cie

Commenter cet article

Nathalie 02/09/2011 19:49


Vous avez eu bien raison de taper fort sur toutes les injustices que Sarkosy amplifient,de jour en jour..et aujourd'hui il revient sur ce qui a fait sa "pub" :aider les personnes âgées sur tous les
points....là pour cause de manque d'argent dans les caisses ,finies les personnes âgées ,mais fallait il y croire vraiment?
Injuste ,menteur il y aurait tant de qualificatifs à son encontre ,que je préfère m'arrêter là...vous aurez sûrement l'occasion de revenir là dessus!
Merci à vous "d'oser" vous insurger contre ce pauvre type!


jdor 02/09/2011 19:55



Nul doute que j'airais l'occasion de revenir sur Sarkozy, hélas ! J'espère juste que dans huit mois, il ne fera plus partie que des très mauvais souvenirs...  Nous pouvons encore espérer,
l'UMP se déchire, en ce moement, à Marseille ! Chic, chic...