Un peu de dignité, svp, Mr Sarkozy !

Publié le par jdor

Par Jean Dornac

La dignité et l’honnêteté sont des valeurs qui s’envolent comme feuilles mortes. Le vent qui les chasse n’est pas un vent d’automne, mais une bourrasque électorale. Tout est bon, y compris le pire, pour appâter l’électeur jugé parfaitement benêt pour ne pas dire franchement idiot.

Si je demande, sans espoir de voir une amélioration, à Nicolas Sarkozy de retrouver un peu de dignité, c’est parce qu’il nous prend vraiment pour des imbéciles finis. Cela marche auprès de ses quelques admirateurs, mais pas chez la grande masse des Français. Avoir le culot de se présenter comme le candidat du peuple, alors qu’il est et reste le candidat des riches, du Fouquet’s, l’ami intéressé des grands patrons d’industrie, tels que Paul Desmarais et autre profiteurs en cols blancs, suscite, en moi, une profonde révolte, juste concurrencée par la nausée !

Rien, mais vraiment rien, chez ce type, depuis cinq ans, n’a montré une quelconque compréhension du peuple. Tout a démontré son mépris envers nous et sa volonté de nous voler les droits acquis très chèrement, au fil des décennies et des générations et cela jusqu’aux insultes encore gravées dans nos mémoires. Il veut s’attaquer aux élites, lui, qui suce avidement leurs seins ?! Lui qui, par son besoin d’être « bling-bling », s’écarte irrémédiablement des pensées et besoins du peuple ! Cela fait tout de même très longtemps qu’un dirigeant de notre pays ne s’était pas payé, avec un tel excès, notre tête ! Et puis, il faut le dire avec force, cette fois à tous les candidats et particulièrement à Sarkozy et le Pen : Ce n’est pas au candidat de décider qu’il représente le peuple de France. C’est à ce peuple, lui qui seul est souverain, de décider par lui-même !

Sarkozy, débordant d’hypocrisie, affirme qu’il veut user du référendum lors de son prochain quinquennat. C’est juste oublier qu’il a enterré le principe même du référendum et la valeur de la parole des électeurs en nous volant notre décision majoritaire de dire NON à l’Europe néolibérale ! Alors, oubliant un peu l’hypocrisie monstrueuse du bonhomme, on comprend bien les raisons qui le poussent, mais seulement en parlottes, à promouvoir de futurs référendums : Sa volonté, et il n’y a pas autre chose, c’est de soumettre à la frange la plus rétrograde de notre peuple, des choix inadmissibles tels que la « punition des chômeurs » ou encore le durcissement contre l’immigration. C’est d’un populisme achevé qui montre une image hideuse de candidat de cette droite qui se prétend encore républicaine, mais qui ressemble de plus en plus à une officine du Front National !

Selon le Figaro du 20 février, Sarkozy « a une certaine idée de la France ». De quoi éclater de rire et être plié en quatre ! Voilà que ce candidat, à nouveau, comme plusieurs fois durant son mandat, veut faire croire aux Français les plus naïfs, qu’il est l’héritier du Général de Gaulle ! Dieu que c’est ridicule ! Il est à de Gaulle ce que le fantassin et à un maréchal ! Il est aussi petit (et je ne parle pas de la taille, dont je m’en fous) que de Gaulle était grand ! Il est aussi éloigné du sens de l’Etat, que le général en était imprégné ! Par ailleurs, si Sarkozy à une idée de la France, c’est l’idée que s’en font Angela Merkel et l’ensemble des gros patrons odieux avec qui il fait « ami-ami » ! Mais la France, ce n’est pas ce ramassis de personnages dont l’égoïsme, la voracité d’argent et d’exploitation de l’humain n’a aucune limite. Il ferait bien de s’en souvenir ! Mais en a-t-il seulement la capacité intellectuelle ?...

Dans son meeting de Marseille, il a également parlé des « valeurs de droite », exaltant, entre autres, le mariage, alors qu’il a divorcé deux fois. Je ne lui reproche pas ces divorces, mais l’hypocrisie sur « la valeur du mariage et de la famille », valeurs qui ne l’ont pas étouffé jusqu’ici dans sa vie privée… Evidemment, il faut bien faire plaisir à Christine Boutin, sa poignée d’électeurs et à la frange de Français catholiques qui s’accrochent à leur foi comme on s’accroche « au radeau de la Méduse » ! En dépit des apparences, je ne me moque pas de la conviction de ces gens. C’est parfaitement respectable tant qu’ils s’appliquent ces valeurs à eux-mêmes. Mais c’est parfaitement odieux de vouloir imposer leurs convictions à une foule de citoyens qui ne partagent en rien leur foi. Il en va ainsi pour l’euthanasie qui leur fait tant horreur. Cette dernière ne serait horrible que si elle était imposée par un pouvoir politique ou médical. Mais c’est l’essence même de la Liberté, lorsqu’un malade souffrant horriblement, la réclame, s’il n’a pas ou plus la force de se suicider. Le respect de la dignité humaine réside dans la Liberté de choix et non pas dans un diktat imposé par un groupe ou un groupuscule de croyants d’une quelconque religion et imposé par le pouvoir d’un pays prétendument laïque !

Quant au mariage homosexuel, présenté par le candidat de l’UMP comme « une mode du moment », c’est encore un thème utilisé pour humilier toutes celles et ceux qui vivent cet état de vie. C’est également, mais comment s’en étonner, la preuve d’une ignorance involontaire ou volontaire de la souffrance de tous ces gens, femmes comme homme. Et, de ce fait, c’est encore la preuve que Sarkozy est loin, très loin des préoccupations du peuple, du peuple qui souffre.

Une autre façon peu glorieuse de se moquer du peuple français, c’est cette proposition de « dose de proportionnelle » aux élections législatives. Puisqu’il parlait déjà de ça en 2007, mais ne l’a jamais appliqué, en quoi sommes-nous tenus de le croire à présent, sachant, de plus, que, constitutionnellement, c’est impossible à installer pour les prochaines législatives ? Cela fait « beau » dans le décor, ça ne « mange pas de pain » comme on dit. Mais quelle indignité, ce comportement du président-candidat !

Au cours de son meeting de Marseille, il a également été très agressif contre François Hollande. S’il s’agissait d’affirmations recevables, on pourrait considérer que cela fait partie des choses normales. Cependant, là encore, on voit combien il méprise le peuple, notamment, le peuple des ouvriers et employés. Sous prétexte que le candidat socialiste soutient les 35 heures, le président sortant, affirme que Hollande n’aime pas son pays ! Quelle absurdité complète ! C’est, en effet, une très curieuse façon de veiller aux intérêts et au bien-être des Français.

Ce n’est certes pas en soutenant les revendications les plus rétrogrades du patronat, notamment de ses amis du CAC 40, qu’il montre son amour de la France ! Cette façon de privilégier uniquement le monde patronal (et banquier), me fait penser à ce que j’ai entendu, encore ce matin, à propos du « sauvetage » de la Grèce par la « Troïka », FMI, CE, BCE (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international). Nul doute que par l’accord signé cette nuit, les banques et le pouvoir grecs sont (provisoirement) sauvés. Mais le peuple grec, lui, il est sacrifié, il est châtié, volé, jeté sans remords dans la misère. Un pays, c’est avant tout le peuple qui le compose. Si on méprise et rejette les intérêts vitaux d’un peuple, c’est qu’on n’aime pas son pays ! C’est cela, la réalité ! Je veux espérer, de toutes mes forces, que les Français rejetteront, en mai, ce faux amour de la France exprimé par Sarkozy !

L’UMP étant plus proche de la panique que des certitudes pour son avenir, lors des prochaines élections présidentielles et législatives, en vient à user de tous les moyens pour tenter de faire taire les adversaires. On a appris, hier, que plusieurs comptes twitter parodiques sur le nom de Sarkozy, ont été censurés, à la demande de l’UMP. Ce type d’action montre combien ce parti manque de confiance quant à l’efficacité de sa propagande. Mais cela montre également dans quelle faiblesse morale et mentale, il se trouve désormais. On n’use pas de ces méthodes si l’on est fort et serein ! Dans ce contexte de peur, il est vrai qu’Internet est devenu un contre pouvoir non négligeable, une consolation pour tous ceux qui souffrent du pouvoir sarkozien, d’où les méthodes extrêmes…

Tout cela nous éloigne de plus en plus de l’essence d’une démocratie. Ce que je trouve tragique, c’est qu’il y ait encore près d’un quart de la population en âge de voter qui semble vouloir le faire en faveur de Sarkozy et pas loin de 20% qui penchent pour Marine le Pen. De quoi se faire du souci pour l’avenir de la France…

Mais que sera l’avenir du peuple français et de tous les peuples européens ? Bien malin qui peut le dire… En regardant le peuple grec, ce que je ressens, et pas seulement pour lui, c’est que la colère monte peu à peu, mais de plus en plus sûrement. C’est logique et sain, tant les élites de la Troïka, pouvoir français y compris, abusent de leur pouvoir pour favoriser les plus riches, surtout les banquiers et un certain monde patronal, celui qui gagne plusieurs centaines d’années de smic pendant que ses employés tirent de plus en plus la langue. Je l’ai déjà dit, je ne suis pas pour la violence, elle me fait horreur. Cependant, il arrive un moment, où à force de souffrances, à force d’être abusés, les peuples ont le droit et le devoir de se défendre y compris avec violence si les Etats en usent également. Ces Etats sont déjà, on l’a vu en Grèce, extrêmement violant envers leur peuple. Je suis persuadé que la réponse des opprimés ne tardera pas à s’imposer, simplement par nécessité de survie.

Les politiciens de ce temps n’ont pas retenu les leçons du passé. Ils oublient qu’il arrive, parfois, qu’une révolution éclate, à force de souffrances et d’humiliations et que des têtes, qui se croyaient à l’abri, roulent dans un panier ensanglanté… Et ce ne sont pas les « milices » du pouvoir, police et autres, qui arrêteront les peuples qui n’ont plus rien à perdre.

Paris, le 21 février 2012

 

Publié dans Réflexions

Commenter cet article

Nathalie 21/02/2012 21:26

Il était nécessaire d'écrire tout ça!
Car vraiment la droite qui m'a toujours dégoûtée avec ses pensées restrictives dépasse les bornes avec Sarkosy.
Il n'y rien d'humain chez ce type ,même son regard torve en dit long sur son hypocrisie...
Quand on voit dans ses meetings autant de jeunes on se pose des questions....ils ne doivent pas être si jeunes que ça ...ou bien ils copient leurs parents.
Vous avez raison de montrer du doigt la façon abjecte avec laquelle il a traité Hollande!Comme quoi cet homme n'est pas mûr!Des manières vraiment puériles et comme le dit Hollande :digne des coures
de récréation.
La droite c'est aussi être restreint dans son ouverture sur le monde et ses souffrances notemment l'euthanasie!
Il n'y a rien ,rien à attendre de ce genre de profiteur assoiffé de pouvoir! Quel égo monstrueux!
Mais les moutons sont là ,avec rien dans la tête puisque décidés à le remettre en place pour 5 ans...